FLASH INFO :

Erdoğan : « L’armée turque va envoyer des troupes en Libye »

TURQUIE / INTERNATIONAL - Erdogan a annoncé jeudi que le Parlement turc voterait en janvier sur une motion autorisant l’envoi de troupes en Libye pour soutenir le gouvernement d’union nationale face aux forces de Khalifa Haftar.


Le gouvernement turc présentera une motion parlementaire pour le déploiement de troupes en après une demande du gouvernement soutenu par l’ONU à Tripoli, a déclaré le président Recep Tayyip Erdoğan, signalant que l’approbation nécessaire serait obtenue du Parlement turc avant la mi-janvier.

Lors de sa réunion du Parti de la Justice et du Développement (AKP) au pouvoir le 26 décembre, Erdoğan a déclaré : « Sur la base de notre protocole d’accord sur la et la coopération militaire, nous soumettrons une motion pour le déploiement des troupes au Parlement comme premier point après sa réouverture. Nous serons donc en mesure de fournir un soutien plus efficace au gouvernement légitime en Libye après l’approbation de notre Parlement. »

Accord -Libye

La Turquie et la Libye ont signé le 27 novembre deux mémorandums d’accord importants, l’un sur la coopération en matière de défense et de sécurité et l’autre sur la délimitation des zones de juridiction maritime en Méditerranée.

La Turquie soutient le gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli sous la direction du Premier ministre Mustafa Fayez al-Sarraj, qui défend son gouvernement contre les forces du général Khalifa , soutenu par la Russie, l’Égypte, la , les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et d’autres pays. La survie du GNA est vitale pour Ankara afin de pouvoir mettre en œuvre l’accord de juridiction maritime avec la Libye contre la Grèce, l’Égypte et l’administration chypriote grecque.

Erdoğan a rappelé l’importance de la Libye pour la Turquie dans ses liens historiques et sociaux et a souligné que son soutien se poursuivra dans la période à venir. « Nous nous sommes opposés dès le départ aux attaques d’un général comploteur du coup d’État contre le gouvernement légitime du pays. Nous avons donné, donnons et donnerons toutes sortes de soutien au gouvernement de Tripoli dans sa lutte contre ce gouvernement de complot coupable qui est soutenu par diverses nations européennes et arabes », a déclaré Erdoğan.

Erdoğan a rappelé qu’il recevait des questions sur la question de savoir si la Turquie déploierait des troupes en Libye et a déclaré : « Ce que nous disons, ‘nous irons si nous sommes invités' ». Sinon, nous n’irons pas. Mais comme il existe une telle invitation, nous l’accepterons. »

Les deux accords que la Turquie a signés avec la Libye indiquent la place et l’importance de la Libye aux yeux de l’opinion publique turque, a souligné Erdoğan, niant les affirmations selon lesquelles ils ne respectent pas le droit international.

« Notre objectif avec cet accord n’est pas de violer les droits de quiconque en Méditerranée. Au contraire, c’est de protéger nos droits », a-t-il dit.

De nombreux pays comme la Russie qui ont environ 2000 mercenaires ou le Soudan avec 5000 hommes armés s’opposent à l’intention turque d’approfondir sa coopération avec le gouvernement légitime de la Libye, a déclaré Erdoğan, jurant qu’aucun défi ne peut empêcher l’engagement de la Turquie avec le gouvernement de Tripoli.

« Nous acceptons une invitation du gouvernement légitime du pays. Voilà notre différence. Rappelez-vous, ils avaient soutenu un comploteur en au lieu du gouvernement légitime. Si Dieu le veut, nous ne permettrons pas la répétition des mêmes positions sans principes, la même inimitié contre la démocratie et l’État de droit », a promis Erdoğan.

Que pensez-vous de cet article ?

22



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action