FLASH INFO :

Erdoğan : Israël est « l’État le plus fasciste et raciste au monde »

TURQUIE / INTERNATIONAL - Israël est l’Etat le plus fasciste et raciste au monde, a déclaré mardi le président Recep Tayyip Erdoğan, en référence à un projet de loi approuvé la semaine dernière par le Parlement israélien qui décrit Israël comme « l’Etat-nation du peuple juif ».


S’adressant à la réunion du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement (AKP), le président Erdoğan a critiqué pour avoir approuvé le projet de loi controversé. « Cette mesure a montré sans laisser la moindre place au doute qu’Israël était l’État le plus sioniste, le plus fasciste et le plus au monde », a-t-il déclaré. « J’appelle le monde islamique, le monde chrétien, tous les Etats démocratiques et libéraux, les organisations non gouvernementales et les médias à agir contre Israël », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, la Knesset a approuvé la loi, qualifiant Israël d ‘« Etat-nation du peuple juif ». En outre, la langue arabe a été supprimée des langues officielles de l’État. En outre, la loi soutient les colonies israéliennes. était également considérée comme la capitale complète et unifiée de l’État d’Israël.

Erdoğan a déclaré que les attaques d’Israël sur le territoire palestinien, en particulier à Jérusalem et à Gaza, sont précisément un crime contre l’humanité. Erdoğan a déclaré que « le plus grave est que le monde ignore les milliers de Palestiniens tués par Israël et les Palestiniens qui ont été blessés, mais presque tous ont pris des mesures pour un seul soldat israélien qui a perdu la vie ».

Le président a souligné que la loi expose les intentions de l’Etat israélien. Soulignant que toutes les pratiques injustes, pressions et secrets contre les musulmans et les visitant Gaza étaient légitimés par cette loi, Erdoğan a dit qu’Israël a inventé un prétexte pour la violence qu’ils ont répandue dans la région.

« L’esprit d’Hitler qui a entraîné le monde vers une grande catastrophe a de nouveau fleuri parmi certains dirigeants israéliens », a déclaré le président.

Le Premier ministre israélien Benjamin a riposté à Erdoğan et a déclaré que la devenait une « sombre dictature ».

« La Turquie sous Erdoğan est en de devenir une sombre dictature, alors qu’Israël maintient méticuleusement les droits égaux pour tous ses citoyens, avant et après la loi. »

Le porte-parole présidentiel, Ibrahim Kalın a immédiatement répondu à ces propos, en déclarant que M. Netanyahou n’est en mesure de donner des leçons à Erdoğan sur les droits de l’homme.

« Le Premier ministre d’un d’apartheid, construit sur le racisme, l’occupation et le déplacement, n’est pas en mesure de donner des leçons sur les droits de l’homme à notre président », a écrit Kalın sur son compte officiel.

« La critique de la Turquie contre la loi de l’Etat Nation, tentative éhontée d’institutionnaliser la discrimination contre le peuple palestinien, est un appel universel pour la justice et la paix. M. Netanyahu peut ne pas connaître le sens de ces mots mais le monde est conscient de ce qui se passe », a ajouté Kalın.

La loi a été adoptée par 62 voix contre 55 au parlement israélien, avec deux membres de la Knesset, le parlement israélien, s’abstenant. La législation est définie comme une « loi fondamentale », lui conférant un statut quasi constitutionnel. Cependant, il sera probablement confronté à un défi devant la Cour suprême. Les politiciens se sont exprimés avec passion leurs points de vue pour et contre le projet de loi au cours d’un débat qui a duré des heures au Parlement.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action