FLASH INFO :

Erdoğan dénonce ceux qui invitent les gens à manifester dans la rue comme les gilets jaunes

TURQUIE / POLITIQUE - Le président Recep Tayyip Erdoğan a critiqué ceux qui invitent des personnes à des manifestations de rue comme celles des gilets jaunes en France, faisant référence au principal dirigeant de l’opposition turque et à un présentateur de télévision.


« Il y a des gilets jaunes en France et le Parti républicain du peuple (le principal parti d’opposition) y est également présent. Les ont eu lieu dans le parc Gezi et M. Kemal [Kılıçdaroğlu, le président du Parti républicain du peuple] y était également présent. Ils se préparent à nouveau [pour de telles ]. Mais vous attendez en vain. Nous vous ferons payer un lourd tribut », a déclaré Erdoğan dans un discours prononcé lors d’une cérémonie d’ dans la province de , le 15 décembre.

Les gilets jaunes portés par les manifestants français sont devenus le symbole de la vague de manifestations qui a débuté en novembre pour lutter contre la hausse des taxes sur les carburants, mais qui a été multipliée par de nombreuses demandes, notamment la démission du président Emmanuel .

Des milliers de manifestants ont envahi les rues françaises dès le 17 novembre.

« Ils invitent les gens dans les rues. Quelle honte ! L’un d’eux, un homme impudent, appelle les gens dans les rues depuis les écrans de télévision. Le pouvoir judiciaire réagira en conséquence », a ajouté Erdoğan. « Pensez-vous que c’est ? Tout le monde a tiré les leçons des incidents de Gezi. »

Fatih Portakal, présentateur de la chaîne de télévision privée Fox TV, est devenu la cible des utilisateurs de médias sociaux après avoir présenté un article sur les manifestations des gilets jaunes en France dans son émission quotidienne cette semaine. Critiquant le gouvernement turc, il a déclaré que « la manifestation pacifique est un droit naturel, mais qu’elle ne peut être pratiquée maintenant, car le peuple craint ».

La déclaration d’Erdoğan intervient trois jours après un avertissement similaire de Devlet , président du Parti d’action nationaliste (), dont le parti reste dans une alliance de facto avec le parti au pouvoir du président turc avant les élections locales du 31 mars.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action