FLASH INFO :

Erdoğan dénonce le “deux poids deux mesures” dans la définition du terrorisme des pays occidentaux

TURQUIE / INTERNATIONAL - À la suite des attentats terroristes sanglants contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui ont coûté la vie à 50 innocents, le président Recep Tayyip Erdoğan a accusé la communauté internationale d’appliquer deux poids deux mesures pour définir le terrorisme.


Lors d’un rassemblement électoral à Izmir hier, Erdoğan a déclaré : “Tous les dirigeants du monde décrivent l’attaque terroriste en Nouvelle-Zélande comme une attaque contre l’islam et les musulmans. Ils n’appellent pas l’auteur de l’attentat ‘un terroriste chrétien’. Pourquoi ne peuvent-ils pas dire cela ?”.

Au moins 50 personnes ont été tuées lorsqu’un terroriste a ouvert le feu sur des fidèles assistant à la prière du vendredi dans les mosquées Al Noor et Linwood.

Dans ses discours précédents, Erdoğan a fait remarquer que l’islam, en tant que religion de paix, ou toute autre religion, ne devrait pas être associé au terrorisme. “Le terrorisme n’a pas de religion”, a souvent souligné Erdoğan lors de ses discours.

Selon Erdoğan, trois Turcs ont été blessés lors des attaques.

Le président a demandé à la Nouvelle-Zélande de traduire en justice les auteurs de l’attaque terroriste perpétrée vendredi contre deux mosquées, qualifiant cet incident de “massacre”. S’exprimant lors d’un rassemblement dans la province de Tekirdağ, Erdoğan a critiqué le terroriste qui a tué des fidèles et ciblé Istanbul dans un manifeste publié sur les médias sociaux, dans lequel il propageait une propagande anti-musulmane et anti-immigrée.

“Il est venu deux fois à Istanbul – une fois pendant trois jours et quarante fois lors de son deuxième voyage. Qui sont ses relations? Nous le saurons”, a-t-il ajouté.

“Il a raconté des absurdités dans son manifeste : ‘Nous vous tuerons si vous traversez la rive européenne du Bosphore, nous allons venir à Istanbul et détruire toutes les mosquées et tous les minarets’.”Où se trouvent la Nouvelle-Zélande et la Turquie?”, a déploré Erdoğan.

“Comment un meurtrier à l’autre bout du monde peut-il agir avec une telle mauvaise volonté contre les Musulmans et les Turcs”, a déclaré Erdoğan, faisant référence au terroriste Brenton Harrison Tarrant, âgé de 28 ans.

Le président a également noté que le terroriste avait peint son arme avec les noms de nombreux ennemis connus des Turcs et des Musulmans depuis le deuxième siège de Vienne (1683), y compris des tyrans des croisades.

Il a poursuivi en affirmant que le terroriste qui a massacré des musulmans dans les mosquées de Nouvelle-Zélande était obsédé par l’unité et les valeurs de la nation turque.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX