FLASH INFO :

Erdoğan : « Pas de taxe de change lors de l’achat de devise pour les exportateurs »

TURQUIE / ÉCONOMIE - Le président Recep Tayyip Erdoğan a vanté dimanche les avantages pour les exportateurs turcs d’être exemptés de taxes sur les achats de devises.


Le président a vanté dimanche les avantages pour les exportateurs turcs d’être exemptés de taxes sur les achats de devises.

« Les exportateurs ne paieront pas de taxe de change lors de l’achat de devise », a déclaré Erdoğan à l’Assemblée des exportateurs turcs à .

« Les exportations de la ont atteint 171,4 milliards de dollars en mai, ce qui est positif mais reste insuffisant, car elles devraient dépasser 200 milliards de dollars », a-t-il ajouté.

Erdoğan a souligné que la Turquie était sur le point de passer du stade d’un pays en déficit de compte courant à un pays excédentaire.

Vendredi, la Banque centrale a déclaré que le compte courant affichait un déficit de 1,3 milliard de dollars en avril, en amélioration par à un déficit de 5,6 milliards de dollars enregistré le même mois l’année dernière.

L’année dernière, le solde du compte courant avait dégagé un déficit d’environ 27,6 milliards de dollars, contre un déficit de près de 47,5 milliards de dollars en 2017.

Ce chiffre était le plus bas depuis 2009, tandis que le déficit du compte courant annuel le plus élevé enregistré par la Turquie au cours de la dernière décennie était celui de 2011, avec 74,4 milliards de dollars.

Le nouveau programme économique du pays, annoncé en septembre dernier, vise un ratio déficit public/PIB de 3,3% cette année.

Istanbul vote la semaine prochaine

S’exprimant au sujet de la réélection du maire d’Istanbul, fixée à une semaine à partir de dimanche, Erdoğan a déclaré que toute personne qui respectait la démocratie et la loi devait approuver le résultat des élections du 23 juin.

Le candidat de l’Alliance populaire, , et le candidat de l’Alliance nationale, Ekrem Imamoğlu, se disputeront à nouveau le siège du maire d’Istanbul, après que le Conseil électoral suprême ait ordonné le renouvellement du scrutin du 31 mars à Istanbul.

Les résultats du vote de mars avaient été annulés après que le parti AK au pouvoir et le Parti du mouvement nationaliste () avaient fait appel au conseil, en invoquant des irrégularités et des violations de la loi électorale.

Tensions en Méditerranée orientale

Sur l’administration chypriote grecque qui aurait émis des mandats d’arrêt contre l’équipage du navire de forage battant pavillon turc Fatih en Méditerranée orientale, M. Erdoğan a déclaré que ces mandats représentaient de « faux espoirs ».

Le navire de forage Fatih a lancé ses opérations de forage en mer le 3 mai dans une zone à 75 km au large de la côte occidentale de .

La région se situe entièrement dans le plateau continental turc enregistré auprès des États-Unis et sous les licences que le gouvernement turc a concédées à Turkish Petroleum au cours des années précédentes.

La Turquie a toujours contesté les forages unilatéraux de l’administration chypriote grecque dans la Méditerranée orientale, affirmant que la République turque de Chypre-Nord avait également des droits sur les ressources de la région.

En 1974, à la suite d’un coup d’État visant à l’annexion de Chypre par la , était intervenue en tant que puissance garante. En 1983, la République turque du nord de Chypre a été proclamée.

Que pensez-vous de cet article ?

5



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action