FLASH INFO :

Erdoğan : Pas de FMI dans l’avenir de la Turquie

TURQUIE / ÉCONOMIE - Le Fonds monétaire international (FMI) n’aura jamais de rôle dans l’avenir de l’économie turque, a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdoğan, critiquant également le principal parti d’opposition sur la question.


Lors d’un rassemblement électoral local dans la province occidentale de Denizli le 21 février, Erdoğan a déclaré : « Lorsque nous sommes arrivés au pouvoir [en 2002], les de la s’élevaient à 23,5 milliards de dollars ».

« J’ai dit au président du à Davos [à l’époque] : ‘Vous n’êtes pas le Premier ministre de la Turquie, je le suis. Vous n’avez pas de travail pour diriger la Turquie, prenez votre argent et laissez le reste. Il a été renvoyé [en tant que président du ], votre frère ici est devenu président. Maintenant, nous n’avons aucune dette envers le », a déclaré Erdoğan, affirmant que le principal dirigeant du Parti républicain du peuple (CHP), Kemal Kılıçdaroğlu, n’aurait pas eu une telle attitude s’il était au pouvoir.

« Maintenant, M. Kemal dit que nous demandrons l’aide du FMI. C’est ce qu’il ferait », a déclaré Erdoğan.

Erdoğan a également affirmé que la stratégie et les candidats de l’alliance d’opposition pour les élections locales du 31 mars avaient été façonnés par et le PKK.

« Un gang de quadruple a été créé contre l’Alliance populaire. Il est contrôlé à distance par Qandil et la Pennsylvanie », a déclaré Erdoğan.

Qandil est une montagne du nord de l’ où se trouvent le siège central et les camps d’entraînement du PKK, un groupe qualifié de terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’UE. La Pennsylvanie est l’Etat américain où résident le chef de FETÖ, Fethullah , et ses principaux collaborateurs.

« Leurs stratégies électorales ainsi que leurs listes de candidats ont été imposées par la Pennsylvanie et des barons du  », a-t-il ajouté.

Des élections locales auront lieu en Turquie le 31 mars dans le cadre de deux alliances politiques majeures, l’Alliance populaire formée par le Parti de la justice et du développement () et le Parti d’action nationaliste (MHP), ainsi que l’Alliance de la nation formée par le CHP et le Parti İYİ (Bon Parti) .

Le Parti démocratique des peuples () a annoncé qu’il ne présenterait pas de candidats dans 11 provinces, ce qui est interprété comme un soutien indirect à l’Alliance de la nation.

Selon Erdoğan, le « gang du quadruple » est composé du CHP, du Parti İYİ, du HDP et du Parti de la Félicité (SP). « Un nouveau jeu contre nous est mis en scène. C’est une question d’ingénierie », a-t-il déclaré.

« Les porte-paroles du HDP ont ouvertement indiqué que leur stratégie reposait sur les efforts déployés pour faire perdre les élections à l’Alliance populaire », a déclaré Erdoğan, ajoutant que « les représentants de cette organisation ont déclaré ouvertement qu’ils se révolteront contre l’AKP, mais le chef du CHP ne semble pas dérangé par cela. Il ne dit jamais : ‘Nous n’avons pas besoin du soutien des terroristes.' »

« Je m’adresse à mon peuple qui soutient le CHP : allez-vous toujours voter pour cet homme? Réfléchissez-y juste deux fois. Vous devez lui donner une bonne leçon », a-t-il ajouté.

Que pensez-vous de cet article ?

2


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action