FLASH INFO :

Erdoğan : “Nous aurons bientôt de bonnes nouvelles de la Libye”

TURQUIE / LIBYE - Lors d’une réunion virtuelle du conseil exécutif central de son Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), mardi, le président Erdoğan a évoqué la dernière situation en Libye, affirmant que les forces de l’Est fidèles au général putschiste Khalifa Haftar sont entrées dans une phase de « régression » dans le conflit avec le gouvernement d’union nationale, soutenu par l’ONU à Tripoli, à la suite d’une série de défaites.


La Turquie soutient fortement le gouvernement d’union nationale (GNA), le gouvernement reconnu de Tripoli, par différents moyens, y compris une aide militaire, contre les forces illégitimes de Haftar. Erdoğan a promis de continuer à soutenir le gouvernement d’union nationale, soutenu par l’ONU en Libye pour transformer la région en une région de paix.

“La sécurité de la Libye et la paix et le bien-être du peuple libyen sont la clé de la stabilité de toute l’Afrique du Nord et de la Méditerranée”, a-t-il ajouté.

Il a également déclaré que grâce au soutien de la Turquie au gouvernement légitime, le putschiste Haftar perd du terrain.

“Les pays qui lui fournissent un soutien financier illimité et des armes ne suffiront pas à sauver Haftar, qui fait également face à l’opposition des habitants des terres qu’il occupe à chaque pas qu’il fait”, a déclaré Erdoğan, ajoutant : “Nous aurons bientôt de bonnes nouvelles de la Libye”.

Les forces de Haftar sont soutenues par les Émirats arabes unis, l’Égypte et la Russie. Pendant des mois, ses forces, soutenues par des cargaisons de puissants missiles, jets et drones, ont attaqué le gouvernement soutenu par l’ONU à Tripoli. Mais l’escalade du soutien militaire de la Turquie à ses alliés libyens a modifié la dynamique du conflit.

Les forces du GNA ont contrecarré les avancées de Haftar, récupéré des villes côtières près de la frontière tunisienne et attaqué la base aérienne ouest de Haftar.

La semaine dernière, le gouvernement soutenu par l’ONU a rejeté un cessez-le-feu unilatéral déclaré par les forces de Haftar pour le mois sacré musulman du Ramadan, citant l’échec des accords passés.

Après l’éviction du défunt souverain Mouammar Kadhafi en 2011, le gouvernement libyen a été fondé en 2015 dans le cadre d’un accord politique dirigé par l’ONU.

Depuis avril 2019, le gouvernement est attaqué par les forces de Haftar, basées dans l’est de la Libye, et plus de 1000 personnes ont été tuées dans les violences.

 

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX