FLASH INFO :

Erdoğan appelle l’Europe à soutenir les démarches de la Turquie en Libye

TURQUIE / LIBYE - Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a appelé l’Europe à soutenir son travail en Libye, où la Turquie fournit un soutien militaire au gouvernement d’union nationale, internationalement reconnu, si elle veut y mettre fin au conflit.


Erdoğan a fait ces remarques dans une chronique publiée sur le site Internet Politico le 18 janvier, avant un sommet à le 19 janvier qui tentera de stabiliser le pays.

Lors de la réunion, l’Allemagne et les Nations Unies vont pousser les camps libyens rivaux se disputant la capitale, Tripoli, à accepter une trêve et un mécanisme de surveillance comme premiers pas vers la paix, ont déclaré des diplomates et un projet de communiqué.

La Turquie soutient le gouvernement de Fayez al- à Tripoli et décrit Khalifa Haftar, qui dirige l’armée nationale libyenne (ANL) de l’Est, comme un comploteur de coup d’État.

« L’échec potentiel de l’UE à soutenir adéquatement le gouvernement libyen d’union nationale (GNA) serait une trahison de ses propres valeurs fondamentales, y compris la démocratie et les droits de l’homme », a déclaré Erdoğan.

« De plus, l’ rencontrera un nouvel ensemble de problèmes et de menaces si le gouvernement légitime de la Libye venait à tomber », a-t-il ajouté.

Erdoğan a également déclaré que « le choix évident pour l’Europe est de travailler avec la Turquie ».

Le choix évident pour l’Europe est de travailler avec la Turquie.

« En gardant à l’esprit que l’Europe est moins intéressée à fournir un soutien militaire à la Libye, le choix évident est de travailler avec la Turquie, qui a déjà promis une assistance militaire », a écrit Erdoğan.

« Nous formerons les forces de sécurité libyennes et les aiderons à lutter contre le terrorisme, la traite des êtres humains et d’autres menaces graves contre la sécurité internationale », a-t-il ajouté.

L’Allemagne est sur le point d’accueillir une grande conférence de paix sur la Libye qui cherchera un engagement plus ferme des acteurs régionaux pour un dans ce pays déchiré par la guerre afin d’ouvrir la voie à une solution .

Soulignant que l’UE doit montrer au monde qu’elle est « un acteur pertinent sur la scène internationale », Erdoğan a déclaré : « La prochaine conférence de paix à Berlin est une étape très importante vers cet objectif ».

La chancelière Angela a invité des dirigeants de Turquie, de Russie, d’États-Unis, de , de , du Royaume-Uni et d’autres acteurs régionaux à une conférence d’une journée à Berlin, au milieu d’un cessez-le-feu fragile entre le gouvernement libyen internationalement reconnu et les forces fidèles au maréchal libyen Khalifa Haftar.

Le sommet mettra la pression sur Haftar et l’ANL pour qu’elle arrête une offensive de neuf mois contre Tripoli après une accalmie d’une semaine de combats. Mais il n’essaiera pas de négocier le partage du pouvoir entre les deux parties, ont déclaré des diplomates informés des préparatifs.

Haftar et Sarraj sont tous deux attendus à Berlin – avec Erdoğan et les dirigeants de la Russie, d’Égypte et d’autres puissances occidentales et arabes. La Libye est en ébullition depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Erdoğan a déclaré que si le gouvernement légitime de la Libye venait à tomber, Daech et Al-Qaïda « trouveront un terrain fertile pour se remettre sur pied ».

Haftar est soutenu par les Émirats arabes unis, l’Égypte, la Jordanie, les combattants soudanais et tchadiens, et plus récemment les mercenaires russes. La France apporte également son soutien.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action