FLASH INFO :

Erdoğan appelle à une “action immédiate” en faveur des droits des animaux

TURQUIE / CAUSE ANIMALE - Le président Recep Tayyip Erdoğan a appelé les législateurs à adopter un projet de loi sur les droits des animaux “dès que possible”.


Erdoğan a fait part de son inquiétude face à la législation longtemps retardée lors de la réunion du comité exécutif central du parti de la Justice et du Développement (AKP), a déclaré une source anonyme à Hürriyet.

« Pourquoi ce projet de loi attend-il toujours [d’être promulgué]? Adoptez ce projet de loi immédiatement », aurait-il déclaré aux responsables de l’AKP.

Il a souligné que le public était furieux d’apprendre que des animaux avaient été maltraités et torturés.

« Ceux qui commettent de telles atrocités sont des personnes inhumaines et sans cœur », a déclaré Erdoğan.

Le président a également déclaré que les municipalités gouvernées par l’AKP devraient être invitées à prêter davantage d’attention à cette affaire.

« Les maires doivent faire tout ce qui est nécessaire en ce qui concerne les refuges pour animaux et la protection des animaux », a déclaré Erdoğan.

Pour sa part, Mehmet Özhaseki, dirigeant adjoint de l’AKP chargé des affaires municipales, a indiqué que certaines collectivités locales ne disposent pas de refuges pour animaux et que certains des refuges situés dans les municipalités fonctionnent dans de très mauvaises conditions.

« Certains de ces refuges sont comme des cimetières. Les animaux ne peuvent pas y vivre », aurait déclaré Özhaseki lors de la réunion.

Erdoğan a exprimé son mécontentement en déclarant que les conditions dans les refuges doivent être inspectées pour voir si elles conviennent pour y garder les animaux. « Des services vétérinaires doivent être fournis dans ces installations », a-t-il déclaré.

Peine plus sévère

Lors de la réunion, Erdoğan aurait également appelé à une peine plus sévère pour ceux qui torturent et tuent des animaux.

Un projet de loi historique parrainé par le gouvernement, présenté en avril, prévoit une peine d’emprisonnement pour les auteurs de tortures infligées aux animaux plutôt qu’une amende – un sujet qui a été largement débattu en Turquie, les défenseurs des droits des animaux réclamant un changement depuis des décennies-.

Ceux qui osent torturer les animaux vont recevoir de quatre mois à quatre ans et demi de prison, selon le nouveau projet de loi.

Le projet de loi propose une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 4,5 ans si l’auteur torture plus d’un animal.

Si l’auteur viole les libertés de plusieurs animaux dans le même cas, sa peine sera augmentée d’une fois et demie, passant de six mois à quatre ans et demi de prison, selon le projet de loi.

En cas d’assassinat d’une espèce en voie de disparition, le coupable sera condamné à une peine allant jusqu’à sept ans de prison.

Le projet de loi, qui dissout les lignes entre les animaux domestiques et les animaux errants, propose également que les animaux « ne sont pas des biens ».

Que pensez-vous de cet article ?

8



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX