FLASH INFO :

Erdoğan à Macron : « Apprenez à être honnête en politique ! »

TURQUIE / FRANCE - Le président Recep Tayyip Erdoğan a fustigé le président français Emmanuel Macron concernant son initiative récente au sujet des événements de 1915, lui demandant de se concentrer sur les crimes commis par la France à l’époque coloniale : « Des millions d’Arméniens ne vivraient pas en Europe, aux États-Unis, en Afrique du Nord et dans le Caucase, si les accusations portées contre nous étaient vraies », a-t-il déclaré.


Le président Recep Tayyip Erdoğan a fustigé le président français Emmanuel concernant son initiative récente au sujet des événements de 1915, lui demandant de se concentrer sur les crimes commis par la à l’époque coloniale.

S’exprimant lors d’une réunion du Parti de la justice et du développement (Parti AK) dans le district de Kızılcahamam à Ankara, Erdoğan a déclaré que le déplacement des Arméniens en 1915 n’était ni un génocide, ni un désastre majeur, survenu dans des conditions difficiles il y a plus d’un siècle.

« Des millions d’Arméniens ne vivraient pas en Europe, aux États-Unis, en Afrique du Nord et dans le Caucase, si les accusations portées contre nous étaient vraies », a ajouté Erdoğan.

Il a déclaré qu’environ 2 millions de civils turcs avaient été tués pendant les guerres des Balkans, tandis que 2 millions de civils avaient été massacrés en de l’est et du sud-est lors des invasions russe et arménienne.

Soulignant que les parlements des pays ne sont pas les endroits appropriés pour rechercher la vérité, il a déclaré que les historiens et les scientifiques se devaient de consulter les archives.

Par ailleurs, Erdoğan a également critiqué le président français Emmanuel Macron pour avoir déclaré le 24 avril « jour » du prétendu génocide arménien.

La France a été le premier grand pays européen à reconnaître les événements de 1915 comme un « génocide » en 2001. Macron avait déclaré que sa décision de commémorer un jour était destinée à montrer que «  sait regarder l’histoire en face ». Mais Erdoğan, qui a exhorté le « novice  » Macron à « se concentrer sur les massacres commis par les troupes françaises pendant la période coloniale », a de nouveau dénoncé cette idée samedi.

« Envoyer un message à 700.000 Arméniens vivant en France ne vous sauvera pas, Monsieur Macron », a déclaré Erdoğan.

« Apprenez d’abord, afin d’être honnête en politique. Si vous ne l’êtes pas, vous ne pourrez pas gagner », a déclaré Erdoğan, ajoutant qu’il avait exposé son point de vue à Macron à plusieurs reprises.

Les responsables turcs ont indiqué que la France devait commencer par examiner son propre bilan, notamment en Algérie, et son rôle dans le génocide rwandais de 1994. Le gouvernement actuel du Rwanda accuse en effet Paris d’être complice des atrocités commises par la communauté majoritaire Hutu à l’égard de la minorité tutsie.

Erdoğan a nommé plusieurs communautés à travers le monde exposées à un véritable génocide, notamment les millions de musulmans en Palestine, au Myanmar, en et les juifs autrefois en Europe.

La position de la sur les événements de 1915 est que la mort d’Arméniens dans l’est de l’Anatolie a eu lieu lorsque certains se sont rangés du côté des envahisseurs russes et se sont révoltés contre les forces ottomanes. Le déplacement ultérieur des Arméniens avait alors fait de nombreuses victimes. La Turquie s’oppose à la dénomination de ces incidents en tant que « génocide », mais décrit les événements de 1915 comme une tragédie au cours de laquelle les deux parties ont subi des pertes.

Ankara a proposé à plusieurs reprises la création d’une commission mixte d’historiens de Turquie et d’Arménie, ainsi que d’experts internationaux pour s’attaquer au problème.

L’adhésion de la Turquie à l’

Concerne l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne, Erdoğan a déclaré que le pays souhaitait devenir membre depuis 1963 et que le parti AK avait tout mis en œuvre pour remplir les conditions requises par l’UE.

« La seule raison pour laquelle notre pays n’est toujours pas devenu membre est liée à la politique incohérente de certains acteurs », a déclaré Erdoğan, ajoutant que la Turquie remplissait tous les critères et attendait de l’UE qu’elle coopère de la même manière.

Il a de nouveau critiqué l’Union Européenne pour ne pas avoir donné les 6 milliards d’euros promis initialement dans le cadre de l’accord sur les .

« Le montant total qu’ils nous ont donné jusqu’à présent est de 1,8 milliard d’euros, alors que nous avons déjà dépensé 36 milliards d’euros [pour les ] », a déclaré Erdoğan, avant d’ajouter: « Ils nous remercient et nous félicitent pour notre travail précieux, mais ne remplissent pas leurs promesses ».

Enfin, le président a également déclaré que c’était maintenant au tour de l’UE d’améliorer ou de mettre fin aux relations entre la Turquie et l’UE.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action