FLASH INFO :

Une envie de foie gras…humain?

SANTÉ - Encore méconnue du grand public il y a peu, la stéatose hépatique non alcoolique dite NASH a été tristement mise en avant par l’hospitalisation et la greffe du foie du commentateur sportif Pierre Menès fin 2016. Autrement appelée « maladie du soda » en référence à notre surconsommation de boissons industrielles et de malbouffe, elle pourrait constituer la prochaine vague d’épidémie pathologique liée à notre mode de vie.

Par Cihan Bircan


Causes et conséquences

La est en effet directement imputée à notre mode de vie. Les personnes à risque sont principalement les hommes sédentaires, en surpoids, diabétique et ayant un taux de cholestérol élevé. Au fil du temps, un amas de graisse se forme lentement et silencieusement autour du foie, troublant ainsi son bon fonctionnement. Cette invasion peut durer 10, 20 ou 30 sans que le patient ne s’en rende compte de l’irréversibilité des dégâts. 

Ces « foies gras » évoluent dans 10% des cas pour des raisons qu’on ignore vers la NASH. Des facteurs génétiques semblent en cause, puisque la maladie frappe plus, par exemple, les Latino-Américains ou les Moyen-Orientaux. Les complications qui révèlent la NASH peuvent être extrêmement graves. Parfois c’est une jaunisse. Mais d’autres cas, c’est une hémorragie digestive, une maladie cardiovasculaire, ou encore une cirrhose.

Épidémiologie

Il est difficile de quantifier les personnes souffrant de cette pathologie mais elle serait estimée entre 1 à 2 millions en . Le diagnostic se faisant par un ponction-biopsie du foie, il paraît pour l’instant compliqué de connaître la prévalence exacte.

Le traitement

Pour guérir de la NASH, aucune recette miracle. Lorsque le foie est détérioré, la greffe reste la seule option. De ce fait, il est possible qu’on connaisse une réelle pénurie d’organes à l’avenir. Le meilleur traitement reste ainsi la prévention : une alimentation saine, équilibrée et une activité physique régulière sont de mise. L’alimentation industrielle devrait être limitée si ce n’est proscrite.

La Première Journée internationale de la NASH

Au regard de notre consommation alimentaire inquiétante, il apparaissait urgent de sensibiliser le grand public par le biais de cette première Journée Internationale de la NASH. Durant cet événement, une large internationale d’acteurs engagés dans le combat contre la NASH a uni leurs efforts : associations de patients, sociétés savantes, experts de la NASH, experts en maladies hépatiques et métaboliques, acteurs du domaine de la recherche et développement.  

Une web TV au contenu riche a été mise en ligne, incluant 7 programmes, disponibles en 6 langues, et abordant les enjeux principaux liés à cette maladie potentiellement grave et pourtant encore largement méconnue. Des conférences pour le grand public, pour les patients et/ou pour les praticiens, ainsi que des événements de sensibilisation dans la rue, sont organisés dans plus de 25 villes à travers la planète ( Barcelone, Bruxelles, Durham, , Lille, Londres, Mayence, Mexico, …).

Quoiqu’il en soit, les canards doivent bien savourer ce certain plat qui se mange froid.

Que pensez-vous de cet article ?

11



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action