FLASH INFO :

Quand le discours F-Haine cible la Turquie…

OPINION - Nicolas Bay, vice-président du Front national et député français au Parlement européen depuis mai 2014 a prononcé mardi soir un discours terrifiant au sujet de la Turquie. Un décryptage du discours afin de montrer en quoi il est haineux, dangereux et totalement mensonger.

Par Öznur Küçüker Sirene



Dans son discours de mardi soir au Parlement européen, , co-président du groupe Europe des Nations et des Libertés au Parlement européen et vice-président du Front National, a avancé plusieurs thèses sur la Turquie qui, selon lui, sont suffisantes pour dire « non » à son adhésion à l’.

Un discours rempli de haine et de

Chaque mot du discours invitait à la haine et à l’indignation alors qu’il semblait convaincu de ce qu’il défendait corps et âme devant les élus européens.

Pour résumer un peu le discours, selon lui, le président démocratiquement élu de la Turquie, Recep Tayyip Erdoğan qui « se rêverait en Sultan d’un reconstitué » ferait un chantage sur les « migrants » en se servant de l’accord signé en mars 2016. S’opposant farouchement à cet accord mais aussi au processus d’adhésion de la Turquie qui lui permettrait d’avoir des « sommes colossales », Monsieur Bay appelle ainsi les dirigeants européens à maîtriser par eux-mêmes les flux migratoires. Pour ce faire, il se réfère aux exemples de « la et de la Hongrie» qui se « donneraient les moyens de protéger réellement leurs frontières ».

Par ailleurs, selon Monsieur Bay, la Turquie exploitant les avantages économiques du processus d’adhésion à l’UE et « dirigée par un parti islamiste », « ne serait européenne ni par son histoire ni par sa géographie sinon par les bouts de territoires qu’elle aurait gardés après des siècles de conquête et de colonisation sanglante sur les peuples européens ».

Comme si ces accusations tout aussi délirantes qu’infondées ne suffisaient pas, Monsieur Bay continue : « Un siècle après le génocide arménien, la Turquie continuerait de brimer et d’opprimer quelques communautés chrétiennes qui subsistent dans ce pays en plein islamisation ».

Enfin, Monsieur Bay termine son discours par un appel au refus d’une adhésion à part entière de la Turquie à l’.

Maintenant décryptons le discours de Nicolas Bay pour montrer pourquoi il est haineux, dangereux et totalement mensonger :

  1. Prendre l’exemple sur la Bulgarie et la Hongrie et punir la Turquie au sujet de la politique migratoire

Sur ce point, il y a sûrement beaucoup d’éléments à rédiger et à rappeler mais faisons un rapide résumé : Alors que l’Europe est de plus en plus entourée de barbelés, de murs et barrières anti-migrants et nous assistons à des scènes invraisemblables de traitement envers les réfugiés et demandeurs d’asile dans des pays comme la Hongrie, la Serbie et la Bulgarie, la Turquie est, pour sa part, le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés syriens.

Selon les dernières données du Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies, sur les cinq millions de réfugiés syriens, près de trois millions sont en Turquie. Cette situation fait de la Turquie le premier pays d’accueil de réfugiés au monde.

Par ailleurs, La Turquie reste le pays le plus généreux du monde quant aux aides humanitaires aux pays sous-développés et surtout aux migrants, par rapport à son revenu national avec 6 milliards de dollars d’aides humanitaires débloquées en 2016.

Inviter les nations européennes à la fermeture et au manque total de compassion et de miséricorde tout en faisant passer la Turquie pour un pays qui exploite les avantages économiques des pays européens est totalement typique d’un discours F-Haine.

  1. « La Turquie n’est européenne ni par son histoire ni par sa géographie sinon par les bouts de territoires qu’elle a gardés après des siècles de conquête et de colonisation sanglante sur les peuples européens »
Le roi de François Ier avec Soliman le Magnifique

Il est évident que pour un membre d’un parti politique, Monsieur Bay a de véritables lacunes en histoire et générale. Quelqu’un devrait lui rappeler que si le sultan ottoman Soliman le Magnifique avait refusé la demande d’alliance du roi de France François Ier contre l’empereur Charles Quint, l’histoire de la France aurait été sûrement toute autre. Cette alliance stratégique et parfois tactique est l’une des plus importantes alliances de la France et a duré plus de deux siècles et demi. Rien que cet exemple est suffisant pour prouver que tant l’Empire ottoman que la République de Turquie ont partagé une longue histoire commune avec les Européens.

Monsieur Bay parle de conquêtes et de colonisation sanglantes en faisant référence à l’histoire ottomane. Première chose qu’il faut lui rappeler c’est que l’Empire ottoman n’était pas un empire colonial comme ce fut le cas de la plupart des puissances occidentales. Les différentes nations qui ont cohabité dans l’Empire étaient gérées dans un système de « millet » qui protégeait légalement les communautés religieuses.

Les Juifs de l’Empire ottoman étaient des citoyens très actifs de la société.

Rappelons certains faits pour rafraîchir les mémoires : En 1492, les Juifs séfarades ou espagnols, sont chassés d’Espagne, puis du Portugal par les rois catholiques. Le Sultan Bayezid II demande à ses fonctionnaires « de ne pas repousser les juifs ni de leur créer des difficultés, mais de les accueillir convenablement ». C’est ainsi que de nombreux juifs d’Espagne se virent alors protégés dans le royaume ottoman, à l’abri des persécutions religieuses.

De la même manière, pendant de longs siècles, les Balkans -qui furent plus tard la poudrière de l’Europe avec le génocide bosniaque- et le Moyen-Orient n’ont jamais été aussi pacifiques que durant le règne de l’Empire ottoman.

  1. « Un siècle après le génocide arménien, la Turquie continue de brimer et d’opprimer quelques communautés chrétiennes qui subsistent dans ce pays en plein islamisation »

Premier rappel important à faire c’est que la Turquie n’est pas une république islamique dirigée par un « parti islamiste » comme ce genre de discours peuvent laisser penser. La Turquie est bel et bien un pays laïc et ne possède aucune loi qui empêche ses citoyens d’adopter le mode de vie qui leur convient.

Monsieur Bay prétend que la Turquie opprime quelques communautés chrétiennes qui existent sur ses terres. Néanmoins,  depuis que le Parti de la Justice et du Développement () est arrivé au pouvoir en 2002, la Turquie cherche à restaurer les droits des minorités religieuses ainsi que les cultes des minorités, allant des Assyriens aux Juifs et aux Grecs. De nombreuses propriétés ont été rendues à ces minorités tandis que le gouvernement continue de mener une politique de restauration des bâtiments historiques abandonnés. En 2013, une parcelle de terrain de 59 000 mètres carrés a été restituée à l’église orthodoxe bulgare dans le centre d’Istanbul qui appartenait autrefois à la fondation qui gère l’église.

Une église orthodoxe à en Turquie qui souhaite une bonne fête du sacrifice aux Musulmans avec des drapeaux turcs

Par ailleurs, un grand nombre d’églises ont été restaurées dans différentes parties du pays. L’un des exemples majeurs est l’église du 19ème siècle qui a été construite par la communauté bulgare à Istanbul. Sveti Stefan, également connue sous le nom d’« Église de fer », a été inaugurée le 7 janvier lors d’une cérémonie à laquelle le président turc Recep Tayyip Erdoğan et le premier ministre bulgare Boyko Borisov.

L’église orthodoxe Sveti Stefan restaurée à Istanbul

Enfin, rappelons également à Monsieur Bay que les communautés chrétiennes de la Turquie sont très bien accueillies et intégrées en Turquie à un tel point aujourd’hui tant le Patriarche grec-orthodoxe d’Istanbul que le patriarcat arménien de Turquie, expriment ouvertement leur soutien à l’opération militaire de la Turquie à Afrin en Syrie comme n’importe quel citoyen du pays.

Ces propos permettront aux citoyens européens de constater par eux-mêmes les mensonges qu’on leur répète tous les jours dans les médias et discours politiques européens.

Dans un tel contexte de haine, de fermeture d’esprit, de manque de tolérance et d’absence de dialogue, j’invite tous les responsables européens d’être plus responsables dans leurs discours et de cesser de véhiculer des mensonges dans le seul objectif d’attirer des votes.

 

Que pensez-vous de cet article ?

30101



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action