FLASH INFO :

Des dirigeants des FDS / YPG en visite à Paris après le retrait américain de la Syrie

TURQUIE / FRANCE - Deux responsables des Unités de protection du peuple (YPG) et des Forces démocratiques syriennes (FDS) affiliées au PKK se rendront à Paris vendredi pour discuter du retrait américain de la Syrie, a déclaré l’AFP jeudi, citant des sources appartenant aux groupes terroristes.


« Les deux coprésidents du Conseil de la Démocratie Syrienne (MSD), Riad Darar et Ilham Ahmed, sont attendus à Paris », a déclaré Khaled Issa, faisant référence au bras des soutenues par les États-Unis et dominées par les .

Le bureau du président français Emmanuel a confirmé que les représentants des SDF auraient des entretiens à Paris, sans que l’on sache immédiatement à quel niveau.

En mars, Macron a rencontré les dirigeants des SDF et des YPG et leur a exprimé son soutien dans le nord de la Syrie, s’engageant à envoyer des troupes à Manbij, à la grande consternation d’Ankara, qui considère la présence des groupes terroristes près de sa frontière sud comme une grave menace pour la sécurité.

Mercredi, Washington a annoncé qu’il retirerait toutes ses troupes de la Syrie à la suite d’une conversation entre le président turc Recep Tayyip Erdoğan et son homologue américain Donald au sujet d’une opération transfrontalière imminente en visant à éliminer les YPG du nord de la Syrie.

Il a été rapporté que les États-Unis ont encore environ 2 000 soldats en Syrie, dont beaucoup travaillent en étroite coopération avec les FDS.

Selon un responsable américain, le délai de retrait des du pays devrait être compris entre 60 et 100 jours.

Presque tout le territoire situé à l’est de l’Euphrate, qui représente environ un tiers du territoire syrien, à l’exception de la zone contrôlée par le régime d’, près de Deir el-Zour, et de la zone contrôlée par Daech près de la frontière irakienne, est contrôlé par les FDS. Les FDS contrôlent également les districts de Manbij et de Tabqah sur la rive droite du fleuve.

En raison de ses liens avec le , Ankara a qualifié les zones contrôlées par les YPG de « couloir terroriste » et a déclaré à plusieurs reprises que cela ne permettrait pas à la région de se transformer en une région autonome administrée par le groupe terroriste.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action