FLASH INFO :

Un diplomate émirati déclare que « les Arabes ne seront pas dirigés par la Turquie »

TURQUIE / INTERNATIONAL - Un haut diplomate des Emirats Arabes Unis a déclaré le 27 décembre que le monde arabe ne sera pas dirigé par la Turquie, le premier commentaire de l’Etat du Golfe sur Ankara depuis qu’un conflit a éclaté la semaine dernière entre la Turquie et les EAU en raison d’un retweet par le ministre des Affaires étrangères émirati, que le président Recep Tayyip Erdoğan a qualifié d’insulte.


Anwar Gargash, ministre d’État aux Affaires étrangères des Émirats Arabes Unis, a déclaré mercredi que le doit se réunir sous la direction égypto-saoudienne pour combattre les influences iranienne et turque dans la région.

« Le monde est dans une impasse, et la solution est de coopérer face aux ambitions régionales environnantes », a déclaré le Dr Anwar Gargash sur .

« L’approche sectaire et partisane ne constitue pas une alternative acceptable. Le monde arabe ne sera pas dirigé par Téhéran ou . »

« La compétition géostratégique ayant lieu dans la région est un appel pour renforcer [l’unité] arabe avec Riyad et le Caire comme pilier. »

L’Arabie saoudite et l’Iran partagent depuis des décennies des prises de position opposées sur des conflits au Moyen-Orient, y compris au Yémen et en Syrie.

Un autre point de désaccord est les liens chaleureux d’Ankara avec Téhéran et son soutien au , auquel un blocus a été imposé par l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn et l’, suite aux allégations selon lesquelles le Qatar soutiendrait l’extrémisme dans la région.

L’Iran a salué le refus de Doha de répondre aux demandes du quatuor arabe et lui a ouvert son espace aérien et ses routes commerciales.

Les quatre pays arabes se sont tenus fermes par leur décision de boycotter le Qatar, en disant qu’ils sont prêts à rétablir les communications avec Doha que s’il adhère aux accords et principes régionaux et internationaux et aux demandes qu’ils ont émis.

Doha a jusqu’ici refusé de répondre aux demandes du quatuor, qui comprenait la fermeture de la chaîne d’information Al Jazeera appartenant au Qatar – qui est une plate-forme pour les extrémistes et les dissidents selon le quatuor – et la fermeture d’une base militaire turque permanante dans le pays.

Seulement quelques semaines après le boycott, la a accéléré un accord de coopération militaire avec le Qatar et a déployé des troupes pour prendre position dans la première base permanente dans le Golfe depuis la chute de l’.

Les déclarations du Dr Gargash font également suite à la visite du président turc Recep Tayyip Erdoğan au , où les deux pays ont convenu sur la construction d’un port sur la mer Rouge au service des navires civils et militaires.

Que pensez-vous de cet article ?

31



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Red'Action