FLASH INFO :

Les deux plans de défense de l’OTAN pour la Turquie et les pays baltes à l’ordre du jour

TURQUIE / OTAN - Ankara a mis son veto à un plan de l’OTAN visant à renforcer les défenses des pays baltes et de la Pologne face à la Russie, en réaction au blocage d’un texte décrivant l’organisation terroriste des Unités de protection du peuple (YPG), branche syrienne du PKK, comme une “menace”.


a refusé un plan de de l’ pour les et la après que les États-Unis ont rejeté un plan de défense concernant la , qui reconnaissait le YPG et le comme des menaces nationales.

Si le plan de défense concernant la Turquie était publié, cela signifierait que les États-Unis pourraient être tenus légalement responsables du soutien aux organisations terroristes, selon les autorités turques.

L’OTAN a deux plans de défense, dont l’un est destiné aux États baltes et à la Pologne, élaborés à leur demande après que la a annexé la Crimée de l’Ukraine en 2014. Le second concerne la Turquie, au sujet des menaces venant du sud.

« Par la présence des forces de l’OTAN en Pologne et dans les pays baltes, nous envoyons un signal très fort à la Russi e: s’il y a une attaque contre la Pologne ou les pays baltes, toute l’alliance réagira », a déclaré Stoltenberg à la presse hier, ajoutant que l’OTAN n’a pas de liste d’ennemis, mais l’alliance réagira en cas de besoin.

En conséquence, la question a été soulevée lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN, le 20 novembre. La délégation turque a exigé que le même niveau de sensibilité soit montré à la Turquie comme il a été démontré pour les pays baltes.

Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a par ailleurs exhorté la Turquie à ne pas bloquer le plan de défense des pays baltes lundi lors d’une interview. En affirmant que « tout le monde ne voit pas les menaces qu’il voit », se référant aux préoccupations de la Turquie concernant les menaces terroristes, Esper a ajouté : « Le message adressé à la Turquie … est que nous devons aller de l’avant avec ces plans de réaction et que nous ne pouvons pas les retarder par leurs préoccupations particulières. « 

En outre, le ministre lituanien des Affaires étrangères, Linas Linkevičius, a déclaré : « Je ne crois pas qu’ils [la Turquie] bloquent quoi que ce soit contre les États baltes. Ils ont leurs propres préoccupations en matière de … il s’agit davantage des intérêts de la Turquie. Nous allons trouver une solution ».

Que pensez-vous de cet article ?

42



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action