FLASH INFO :

Désengorger les urgences en Turquie : le gouvernement continue de travailler

TURQUIE / SANTÉ - Afin de désengorger les services des urgences saturées de manière chronique, le ministère turc de la Santé a élaboré une série de mesures ayant pour but de réduire les consultations abusives.

Par Cihan Bircan


Il sera incité au patient de consulter initialement le médecin traitant pour les cas les plus bénins (syndromes viraux, angines…). Si le malade consulte par la suite aux des hôpitaux, on ne pourra pas lui appliquer une majoration tarifaire (cliniques privées).

Les citoyens ne seront plus confrontés à des factures exubérantes, et une partie importante de la charge de travail des hôpitaux publics sera transférée ainsi aux hôpitaux privés. L’application se étendue également aux consultations externes des hôpitaux publics.

Les patients qui apparaîtront ainsi dans les dossiers du médecin traitant ne paieront pas de contributions aux services ambulatoires des hôpitaux publics le jour suivant.

Les villes pilotes seront , Bartın, et . Le but serait d’étendre la mesure à toute la en cas de succès pour 2019.

Il s’agit d’une mesure cousine qui existe dans certains pays d’ notamment en Irlande (Tarif médecin traitant  : 50 euros, passage aux urgences sans voir le médecin traitant : 100 euros).

En , ce système n’est pas encore appliqué mais serait salvateur pour les services des urgences. Cependant, en pleine pénurie de médecins traitants et avec un nombre de médecins prévu en constante baisse jusqu’en 2025, cela relève d’une utopie.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action