FLASH INFO :

Est-il sûr de voyager en Turquie en 2018 ?

ANALYSE - Le bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) du Royaume-Uni affirme que la Turquie est un pays « généralement sûr ». Après une série d’attaques terroristes et une tentative ratée de coup d’État suivi d’une manipulation médiatique contre le président turc, la Turquie a commencé à restructurer de nouveau son secteur du tourisme avec de grandes ambitions pour l’année 2023.

Par Tuğçe Ateş


Célèbre pour ses plages, sa nourriture et sa météo, le pays méditerranéen a attiré environ 42 millions de étrangers en 2014, ce qui en fait la sixième destination touristique la plus populaire au monde. Cependant, après quelques années tumultueuses, le tourisme a chuté de près de moitié par rapport à l’année précédente, accueillant seulement 24 millions de visiteurs étrangers en 2016.

« Après une année remplie de campagnes intenses de sécurité et de publicité dans les médias, le marché du tourisme turc a progressé en 2017.
Le marché des vols entre le Royaume-Uni et la Turquie devrait jouer un rôle majeur dans ce retour après que de nombreuses compagnies aériennes britanniques ont considérablement augmenté leur capacité de sièges », écrit l’ Travel and Health Insurance Journal.

Mais après une période de troubles, la Turquie est un lieu sûr pour passer des

Le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) a levé un certain nombre d’avertissements sur la visite en Turquie, qui étaient en place au cours des dernières années. L’organisme explique que la plupart des visites se passent sans problème, mais ajoute que les visiteurs doivent être attentifs à leurs environnements. La majeure partie du pays possède une étiquette verte, indiquant que le voyage est sûr.

Selon le FCO, des mesures de sécurité supplémentaires pourraient s’appliquer aux vols au départ de la Turquie du Royaume-Uni, conseillant aux Britanniques de coopérer avec les responsables de la sécurité. Les passagers ont également rapporté avoir passé des entretiens privés par la police britannique et les forces frontalières avant de s’envoler vers la Turquie, avec des questions sur les raisons de leur séjour.

Istanbul et

Le FCO a indiqué qu’Istanbul, la plus grande ville de Turquie, et Ankara, sa capitale, sont des destinations sûres.

Cependant, il prévient que, tout comme les autres grandes villes, des précautions doivent être prises pour éviter les risques d’être pris dans des troubles civils.

Le FCO affirme que la plupart des attaques terroristes ont eu lieu à Ankara et à Istanbul, mais ajoute que les attaques sont plus susceptibles de cibler l’Etat turc, les civils et les manifestations plutôt que les points touristiques.

La Turquie occidentale et la Riviera

La côte turque, dans l’ouest du pays, est une partie du littoral qui possède certaines des plus belles plages d’Europe et est la région la plus visitée de la Turquie par les touristes.

Le Daily Telegraph écrit que les attaques n’ont pas lieu dans les villes des zones côtières populaires.

Le FCO déclare que les stations balnéaires, où la majorité des touristes britanniques vont, restent sûres et ne sont pas affectées par le . Le
 FCO a brièvement averti les touristes sur les dangers potentiels dans station balnéaire de Marmaris au moment du coup d’État manqué de 2016, mais a depuis levé son avertissement, ajoute le Telegraph.

La Turquie centrale

Malgré son isolement et une infrastructure plus faible, le centre de la Turquie a connu une augmentation du tourisme dans les années précédant 2016. La plupart des visiteurs se dirigent vers la région de , connue pour ses formations rocheuses uniques et ses hôtels-grottes.

La Turquie centrale a également reçu le feu vert du FCO, qui n’a pas mis en garde la région.

Lonely Planet écrit que même par rapport à beaucoup d’autres destinations de voyageurs populaires à travers le monde, la Cappadoce reste un endroit incroyablement sûr, y compris pour les femmes voyageant seules.

La Turquie orientale

Bien que les grandes villes et les zones à l’ouest soient sûres, la Turquie orientale reste la région la moins politiquement stable du pays.

Le FCO met en garde contre tout voyage, sauf essentiel, dans les provinces de Şırnak, , Şanlıurfa, Gaziantep, Kilis, Hatay Siirt, et Hakkari, et contre tout voyage à moins de 10 km des frontières avec la Syrie et l’Irak comme la ville de Diyarbakır.

Ces provinces sont sous la menace des terroristes, qui ont été impliqués dans un conflit avec le gouvernement turc depuis 1978.

Selon les données annoncées par l’Institut turc des Statistiques (TUIK), les revenus du tourisme de la Turquie ont augmenté de 31,3% au premier trimestre de 2018, par rapport à la même période de 2017.

La Turquie est plus qu’optimiste pour les années à venir. Le ministre turc de la et du Tourisme, Numan Kurtulmuş a déclaré récemment ses objectifs : « Nous visons à accueillir 40 millions de touristes en 2018. J’estime que nous atteindrons notre objectif de 50 milliards de dollars et 50 millions de touristes en 2023 ».

Que pensez-vous de cet article ?

6


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action