FLASH INFO :

De Gourous à Courroux, il n’y a qu’un pas

OPINION - L’être humain, par sa nature inhérente à entrer en compétition, livre ses plus vils desseins à travers moultes formes de procédés. De manière évidente, la vie quotidienne par son aspect économique, éducative, socio-professionnelle, familiale voire religieuse est source à de multiples frustrations. Celles-ci peuvent de nature privative, liées à l’harcèlement, aux multiples attaques de la presse et plus récemment sur réseaux sociaux mettant en évidence des réflexes d’autodéfense.

Par Cihan Bircan


Pour revenir sur le 2.0, il offre une formidable tribune à qui veut bien hypertrophier son au détriment de causes plus nobles, plus sincères et plus justes. Le statut social, qui attribuerait un gage de qualité et de sérieux, n’est finalement qu’un prétexte pour légitimer certaines frustrations, avis incongrus et parfois (oui parfois) une once de sagesse. « Le mélange de vrai et de faux est plus toxique que le faux pur », disait Valéry.

Car le statut social est un statut non une qualité humaine et n’est pas un gage à la qualité de l’humain derrière la fonction. Combien de médecins seraient mieux ailleurs? Combien de juges et autres avocats pétriraient tellement mieux du pain?

La multiplicité des publications et la course aux « likes » est pathognomonique d’un état de manque affectif patent. A une époque où la valeur liée à la qualité laisse sa place au règne de la quantité (thème si cher à René Guenon), il apparaît urgent de se concentrer sur une vision d’avenir, tellement plus noble qu’une course de portée d’urines.

Mais il est difficile pour des « nucleus accumbens »(zone cérébrale de la récompense) en manque, de délaisser fans et followers qui déversent leurs shoots de pouces bleues tant attendus.

Le bât blesse lorsque les groupies se multiplient comme du pain à la pénicilline. Les camps se projettent. Des attaques sont proférées à foison, sans saveur, ni odeur car sans but si ce n’est nuire à autrui. Aucune élévation. La frustration doublée de jalousie guide les passions vers un désastre spirituel personnel voire collectif. Il suffit de voir le déchirement des groupes pro et contre au sein de la communauté musulmane pour comprendre l’étendue du phénomène, et ce qui pourrait également guetter la .

Car en l’absence de but collectif, qui que nous soyons, nous ne représentons guère que nous-même.

Ainsi, le monopole de la , de sa passion, de son amour et la diffusion de son historique et autres informations n’est pas sous l’égide d’une poignée d’illuminées mais appartient bel et bien à chacun d’entre nous, pourvu qu’il (elle) s’en donne la peine.

Ainsi, il incombe à tous d’être le représentant de ce grand pays. Ce n’est pas en mettant un collier à lune étoilée qu’on montrera un patriotisme exemplaire, mais par notre conduite au quotidien, notre élévation sociale et surtout la participation à une cause commune (et non personnelle) qui semble échapper à beaucoup de gourous.

L’ironie de ce billet vient bien du fait qu’il sera diffusé sur les à l’instar d’un serpent se mordant sa propre queue.

En attendant mieux. Beaucoup mieux.

Que pensez-vous de cet article ?

7


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action