FLASH INFO :

Un cyclone méditerranéen pourrait toucher la côte ouest de la Turquie

TURQUIE / MÉTÉOROLOGIE - Après qu’une première tempête subtropicale s’est formée il y a 15 jours entre la Sardaigne et la Tunisie, où des inondations dramatiques se sont produites, un nouveau cyclone subtropical va se former.


Cette-fois ci, entre la Mer Ionienne et la Mer , au large de la Sicile et de la Grèce. Certains scénarios envisagent des rafales de vent supérieures à 130 voire 150 km/h, soit l’équivalent d’un cyclone de catégorie 1 voire 2.

Beaucoup d’incertitudes demeurent quant à sa trajectoire. Selon les dernières modélisations, il se pourrait que ce système passe plus au Sud, entre l’île grecque de Crète et le Sud de la Grèce (Péloponnèse) ce samedi, avant de se diriger plus tardivement vers la Turquie.

Des vents très violents et des pluies diluviennes pourraient alors se produire, avec un risque d’inondations catastrophiques. Il pourrait s’agir d’un des systèmes les plus puissants de ce type jamais observé.

Le service météorologique d’Etat (TSMS) a également émis un avertissement de jeudi, affirmant que la qui se forme dans le centre de la Méditerranée devrait s’intensifier et se déplacer vers l’Est au cours du week-end.

Selon le communiqué, la trajectoire et la force du cyclone ne sont pas encore claires, mais s’il s’approche de la région égéenne occidentale de la Turquie conformément aux projections, il pourrait produire des vents allant de 100 à 120 km / h et de fortes précipitations de 75 kilogrammes par mètre carré, qui risquent de conduire à des crues soudaines destructrices. Les provinces occidentales d’, Aydın, Manisa, Balıkesir et Çanakkale seront touchées par le cyclone, a-t-il ajouté.

Le professeur associé Murat Gündüz de l’ Dokuz Eylül d’Izmir a déclaré à l’agence de presse Demirören (DHA) que les vents du cyclone pourraient atteindre 180 km / h, mais qu’il toucherait probablement le continent grec et l’île égéenne de La Crète d’abord, avant de s’approcher de la côte turque avec des vents de 80 km / h.

La troisième plus grande ville de Turquie, Izmir, et la ville méridionale d’Antalya sont de grands centres urbains qui pourraient être touchés par la tempête, a indiqué M. Gündüz, ajoutant que cela pourrait provoquer des coupures de courant, des perturbations de communication et des hausses dans le niveau de la mer.

« Ces fortes tempêtes sont très rares en Méditerranée. Les tempêtes de cette ampleur n’ont été observées que 10 ou 20 fois au cours des siècles passés. C’est donc important, il faut les surveiller. Il n’existe pas encore d’institution officielle qui surveille les prévisions d’ouragan dans les pays européens qui ont un littoral sur la mer Méditerranée. On s’attend à ce que les ouragans [méditerranéens] soient plus fréquents et plus forts à l’avenir en raison du changement climatique. C’est pourquoi les centres de prévision des ouragans sont nécessaires », a déclaré Gündüz.

Les ferries sont restés dans le port jeudi au Pirée en raison des vents violents, certains dépassant 100 km / h, et coupant la connexion des îles grecques au continent.

Des arbres sont tombés sur des lignes électriques dans la banlieue nord d’, alors que les pompiers ont déclaré avoir reçu plus de 350 appels pour éliminer les débris.

Les autorités de la municipalité de Saronic, près d’Athènes, sur l’île ionienne de Zakynthos et dans les îles de la mer , à Tinos, Andros et Mykonos, ont ordonné la fermeture des écoles.

Mercredi dernier, les pompiers ont déclaré qu’un de forêt provoqué par de forts vents sur l’île ionienne de Céphalonie menaçait le village de Zola, mais on ne savait pas immédiatement si ses habitants devaient être évacués.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action