FLASH INFO :

Coronavirus : Les Turcs aident les ressortissants étrangers en Turquie pendant le confinement

DOSSIER / CORONAVIRUS - Pendant la période de confinement lié au coronavirus, la Turquie n’aide pas seulement ses propres citoyens mais aussi les résidents étrangers vivant sur le territoire turc.


En raison de l’ de , de nombreux étrangers ne pouvaient ou ne voulaient pas retourner dans leurs pays.

Les autorités turques et les secouristes fournissent les produits de première nécessité et les services médicaux aux étrangers vivant en .

Hugh Mcgowan, 72 ans, qui s’est installé à il y a 13 ans, un district de la province d’Aydın, où vivent plus de 5000 Britanniques après avoir été attiré par la nature et l’histoire du district situé sur la côte égéenne de l’ouest de la Turquie, a déclaré qu’il se sent en sécurité en Turquie.

Il a déclaré qu’en dépit du fait qu’ils ne pouvaient pas quitter la maison en raison de restrictions, rien ne leur manquait.

« Puisque nous ne pouvons pas sortir, nous pouvons appeler la police et demander de l’aide pour nos besoins. Dans notre pays, la police ne fait jamais une telle chose. L’Europe n’a pas un tel concept de service comme en Turquie », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que cette approche du processus des coronavirus est merveilleuse.

Helene Mcgowan, l’épouse de Hugh, a déclaré que les autorités locales s’intéressaient de près aux gens.

« Lorsque nous voulons aller à l’hôpital ou à la banque, nous appelons le 155, l’un des principaux numéros d’urgence en Turquie, comme le 911. Et les officiers viennent prendre soin de nous », a-t-elle déclaré.

Le gouvernement turc a interdit les sorties et les déplacements dans des espaces ouverts tels que des parcs et des jardins pour les personnes de plus de 65 ans et / ou souffrant de maladies chroniques.

La Turquie est plus sûre et plus confortable

Brian Manson, un autre résidant étranger, a déclaré qu’il vivait à Didim depuis 15 ans et qu’il se sent plus en sécurité et plus à l’aise en Turquie que les autres personnes vivant dans les pays européens.

« Des précautions bien préparées ont été prises contre l’épidémie ici. La Turquie est vraiment en meilleur état que de nombreux pays européens. Nous nous sentons en sécurité ici », a-t-il déclaré.

Soulignant la solidarité en Turquie, il a déclaré que les responsables turcs aident à la fois ses citoyens et les étrangers vivant dans le pays sans exception.

« Il n’y a pas de file d’attente lorsque nous allons à l’hôpital. Le système de ici est vraiment bon », a-t-il ajouté.

Janice Manson, l’épouse de Brian, a déclaré qu’elle était très heureuse d’être en Turquie en attirant l’attention sur le nombre de cas de coronavirus et de décès au Royaume-Uni.

Elle a dit que les mesures prises en Turquie sont très satisfaisantes et qu’ils peuvent facilement atteindre les autorités.

Le gouvernement turc pense à son peuple

Ron Shallish, 65 ans, qui vit à Didim depuis 1995, a souligné les bonnes relations de voisinage en Turquie.

« Nos voisins turcs pensent à nous pendant cette période de restrictions. […] Cette situation nous a beaucoup impressionnés », a-t-il déclaré.

Katy Shallish, épouse de Ron, a déclaré qu’elle parlait à ses proches au Royaume-Uni et qu’elle comparait entre les deux pays.

« Je me sens en sécurité en Turquie. […] Parce que le gouvernement (turc) pense à son peuple et qu’il fait des choses positives. Il n’y a personne dans les rues. Mais, la situation au Royaume-Uni n’est pas comme ça. Parce qu’ils a pris des précautions trop tard « , a-t-elle déclaré.

Les étrangers se servent activement des services publics

Mehmet Türköz, le gouverneur du district de Didim, a déclaré que les étrangers vivant dans le district se servent également activement lds services publics pendant l’épidémie.

Türköz a déclaré avoir augmenté le nombre de bénévoles et d’employés qui parlent anglais au sein du groupe de soutien social Vefa en Turquie afin de fournir une assistance de meilleure qualité aux étrangers.

« Nous aidons les étrangers vivant dans notre pays avec un sentiment de bienveillance et d’hospitalité », a-t-il déclaré.

Groupes de soutien social à

Pendant ce temps, Antalya Yardımlaşma Platformu (la plateforme de solidarité d’Antalya), un organisme de bienfaisance dans la province d’Antalya dans le sud de la Turquie, et d’autres groupes de soutien social aident les résidents étrangers et les .

Les groupes aident les étrangers de 13 nationalités différentes, comme l’Ouzbékistan, l’Iran, la Syrie, l’Ukraine et la Russie, qui vivent dans la ville.

Les groupes aident les étrangers de 13 nationalités différentes, comme l’Ouzbékistan, l’Iran, la Syrie, l’Ukraine et la Russie, présentes dans la ville.

Halit Mert, l’un des volontaires des groupes de soutien social, a déclaré qu’avec le soutien de philanthropes, ils essayaient de toucher toutes les personnes dans le besoin à Antalya sans aucune exception.

« Jusqu’à présent, je suis heureux d’apporter de l’aide à 350 familles dans le besoin. Cela nous rend heureux de voir des gens heureux », a-t-il déclaré.

La Kirghize Gulcan Uspbaeva, qui vit depuis 6 ans à Antalya avec sa famille, s’est dite très satisfaite de cette solidarité. « J’étais baby-sitter avant l’épidémie. Je ne peux pas sortir et aller travailler à cause du coronavirus. Nous essayons de survivre en ces jours difficiles avec l’aide du peuple turc. Qu’Allah bénisse tous ceux qui aident », a-t-elle déclaré.

Que pensez-vous de cet article ?

252



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action