FLASH INFO :

Coronavirus : Les masques tombent

DOSSIER / CORONAVIRUS - Le coronavirus est loin d’être une simple crise sanitaire mais c’est aussi et surtout une rude épreuve d’ordre social, philosophique et spirituel à l’échelle mondiale, qui met en lumière l’humanisme de certains, tout en faisant tomber le masque de certains autres.

Par Öznur Küçüker Sirene


Pendant si longtemps, « la Civilisation », disaient-ils. « Nous voulons exporter notre démocratie, nos droits de l’homme au monde ». Et puis ils furent arrogants, orgueilleux et égoïstes. Nombres de ont péri sur le chemin de l’espoir vers l’Occident. Ils ont été oubliés, battus, ignorés, abandonnés à leur propre sort en pleine mer, tués avec des enfants dans les bras, gelés à l’extérieur dans le froid.

Et puis un jour un tout petit machin, un virus couronné dénommé le « coronavirus », une Reine si méchante mais aussi si mystérieuse vint détruire leur Royaume fait d’hypocrisie et de mensonges.

Ils avaient une chance pour « prouver » leur si grand humanisme, leurs droits de l’homme tant vantés, leur solidarité tant exaltée mais tout s’arrêta lorsqu’il s’avéra que derrière les apparences se cachait un véritable « ChacunPourSaGueule ».

C’est là que Le Bal des Masques commença : Dans un moment où le partage et la solidarité n’ont peut-être jamais été aussi importants, ils ont commencé à voler leurs masques, à s’accuser mutuellement, à mentir : La République tchèque a volé des masques destinés à l’Italie ; les ont détourné des masques destinés à la France qui, à son tour, a saisi des masques destinés à l’Espagne et l’Italie…

Dans tout cela, la Turquie, cette Turquie tant diabolisée, rejetée, diffamée -qui est pourtant le pays le plus généreux du monde en termes d’aides humanitaires et le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés au monde depuis des années-, devint d’un coup un modèle, une lueur d’espoir et d’humanisme pour le monde entier : Alors qu’elle est, elle aussi, confrontée à une crise sans précédent, elle a préféré « partager » ses fournitures médicales avec l’Italie, l’Espagne, la , la Hongrie et bien d’autres pays encore. Sur les colis d’aide médicale étaient inscrits les mots d’espoir de l’un des philosophes les plus lus à travers le monde, l’érudit Djalâl ad-Dîn Rûmî connu généralement sous le nom Mevlana (le guide) : 

« Il y a tant d’espoirs qui ne demandent qu’à jaillir après les désespoirs…
Il y a tant de lumières qui ne demandent qu’à jaillir après les ténèbres… »

Les citoyens de ces pays qui criaient « non à l’entrée de la Turquie à l’UE », « non à l’islamiste Erdogan » ont commencé à lui exprimer leur reconnaissance en langue turque.

Le coronavirus n’a pas été une leçon uniquement pour les turcophobes mais aussi et surtout pour les « islamophobes primitifs ». Pendant des années, l’actualité française a été remplie de débats stériles et inutiles sur le voile, le burkini, le menu sans porc à l’école, la pratique de la prière dans les mosquées, les mères accompagnatrices voilées…dans le seul objectif de détourner l’attention du peuple des vrais problèmes sociaux et économiques qui menacent l’avenir du pays.

Et puis vint le jour où dans de nombreuses villes en , en Espagne mais aussi en France, les musulmans ont commencé à réciter l’adhan (appel à la prière) en soutien au personnel de santé. Mais ce n’est pas tout : l’Islam est devenu un nouveau centre d’intérêt pour beaucoup dès l’apparition du coronavirus. Dans chaque coin du monde, allant des Etats-Unis à la , de l’Allemagne à la France, de nombreux médias, experts et citoyens ont commencé à exprimer leur admiration devant le bon sens découlant des conseils de l’Islam. 

Le célèbre hebdomadaire américain Newsweek, a consacré un article au Prophète de l’Islam Mohammed (saw) mettant à l’honneur les mesures d’hygiène et les conseils prophétiques qu’il a transmis à l’humanité en cas de pandémie il y a plus de 1400 . De la même manière, un verset du Coran « Qui sauve une vie, sauve toute l’humanité » a été inscrit sur une affiche en anglais et néerlandais accrochée à l’arrêt de bus en face de l’hôpital Meander pour remercier le personnel de santé qui lutte contre le -19 aux Pays-Bas. 

Une autre claque fut pour les Britanniques islamophobes : Au Royaume-Uni, un pays où Boris Johnson avait déclaré que « l’Islam a retardé de plusieurs siècles le monde musulman par à l’Occident » et Trevor Phillips se plaignait que « beaucoup de musulmans britanniques ne sont plus des citoyens loyaux », quatre médecins musulmans ont été les premiers à sacrifier leur vie pour en sauver d’autres dans la pandémie du coronavirus.

Enfin, le coronavirus a fait tomber les masques. Le Civilisé devint le Primitif; le Diabolisé devint le Grand Sauveur.

A nous d’en tirer maintenant les leçons pour l’après-coronavirus.

« Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants »

(Sourate as-Saff, Noble Coran)

Que pensez-vous de cet article ?

Love

1142



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action