FLASH INFO :

Coronavirus : Les acheteurs mondiaux s’orientent vers le textile turc, au détriment de la Chine

SANTÉ - L’épidémie de coronavirus en Chine pourrait conduire les acheteurs mondiaux à trouver de nouveaux marchés, en particulier dans des secteurs tels que le textile, les vêtements et l’acier, s’orientant vers les entreprises turques comme alternative.


L’ de coronavirus en pourrait conduire les acheteurs mondiaux à trouver de nouveaux marchés, en particulier dans des secteurs tels que le textile, les vêtements et l’acier, s’orientant vers les entreprises turques comme alternative.

Selon un du ministère turc de l’Agriculture et des Forêts, le coronavirus entraînera une très probable diminution d’activité de l’industrie chinoise du textile et de l’habillement. La Chine, exportateur considérable de marques mondiales, verrait donc ces mêmes marques se diriger vers la , augmentant l’importance de la du coton dans le pays.

Le rapport suggère que la diminution attendue de l’industrie du vêtement et du textile en Chine en raison de l’épidémie de coronavirus augmentera la demande de textile de la Turquie, ajoutant que la demande devrait être satisfaite avec du coton produit localement.

Il est prévu que les grandes marques européennes reviennent aux entreprises turques, en particulier pour les produits à commande rapide, a-t-il noté.

Burak Sertbaş, président de l’Association des exportateurs de vêtements et de vêtements de la mer , cité par le quotidien turc Dünya, a pour sa part fait valoir que bien que les changements de commande aient des effets positifs, l’effet sur les chiffres serait limité.

Il a été noté dans le rapport du ministère que, compte tenu de l’évolution de la situation, les prix du coton turc devraient également augmenter, parallèlement à une augmentation des prix mondiaux du coton, qui avait connu une baisse plus tôt.

Les zones de culture du coton en Turquie étaient de 4,3 millions de décares en 2015, et ont augmenté de 12% en 2019, atteignant 4,8 millions de décares. La production totale a également augmenté de 5% en 2019, atteignant jusqu’à 2,2 millions de tonnes, alors qu’elle était de 2,1 millions de tonnes en 2015. Cependant, le rendement moyen, qui était de 472 kilogrammes par décare en 2015, est tombé à 460 kilogrammes l’année dernière.

Les six provinces ayant atteint près de 84% de la production de coton de la Turquie l’année dernière sont Şanlıurfa, Aydın, Diyarbakır, , Adana et İzmir avec respectivement un rendement de 37%, 11%, 11%, 10%, 9% et 6%.

Que pensez-vous de cet article ?

41



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action