FLASH INFO :

La condamnation par le Parlement européen des actions de la Turquie en Méditerranée orientale est inacceptable, selon Çavuşoğlu

MÉDITERRANÉE ORIENTALE - Le ministère turc des Affaires étrangères a fustigé jeudi la condamnation par le Parlement européen (PE) des actions de la Turquie en Méditerranée orientale, la qualifiant d’ « inacceptable ».


Déclarant que la condamnation reposait uniquement sur la « solidarité de l’ » et servait les intérêts de certains États membres plutôt que de se fonder sur des faits, la déclaration du ministère des Affaires étrangères Mevlüt a indiqué que cette « décision de recommandation injuste » n’était pas conforme à la position dite objective du .

La déclaration a également rappelé que le Parlement Européen n’avait pas son mot à dire concernant le droit maritime, et que sa persistance à commenter la question ne faisait que le «discréditer».

« Ni le Parlement Européen, ni l’UE, ni aucun État de l’UE n’ont le droit de déterminer les frontières ou les zones de juridiction d’un État tiers », a souligné le communiqué.

« Si le Parlement Européen et les autres institutions de l’UE sont sincères dans leur intention de parvenir à une réconciliation dans cette crise, ils ne devraient agir qu’en tant que facilitateur ou médiateur. Ils devraient approcher la sans aucun préjugé », a ajouté le communiqué, appelant le Parlement Européen et L’UE à l’impartialité.

Soulignant que la Turquie avait prouvé à plusieurs reprises ses intentions positives sur la question, la déclaration a indiqué que le pays n’avait agi que de manière prudente malgré diverses provocations.

Il a souligné que la Turquie continuerait à protéger ses droits et ceux de la République turque de du Nord dans la région.

Jeudi, le Parlement Européen a déclaré qu’il « condamnait les actions de la Turquie » et « exprimait sa pleine solidarité avec les deux Etats membres », faisant référence à la Grèce et aux Chypriotes grecs. Il a également appelé la Turquie à mettre « immédiatement » fin à ses activités dans la région, affirmant qu’elles étaient « illégales ».

La Grèce conteste les activités d’exploration énergétique actuelles de la Turquie en orientale, essayant de s’établir dans le territoire maritime turc basé sur de petites îles près de la côte turque. La Turquie, pays possédant le plus long littoral de la , a envoyé des navires de explorer l’ sur son plateau continental, réaffirmant les droits d’Ankara et de la République turque de Chypre du Nord dans la région. Un dialogue sur le partage équitable des ressources sera gagnant-gagnant pour toutes les parties, ont déclaré les responsables turcs.

Que pensez-vous de cet article ?

22



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action