FLASH INFO :

Des cloches turques exportées en Grèce commercialisées sous le nom de « cloches grecques » en Europe

TURQUIE / GRÈCE - Une famille d’artisans de Demirci, confectionnant des cloches et les exportant en Grèce, voient leurs cloches reconditionnées et vendues à d’autres pays européens comme des étant des « cloches de fabrication grecque ».


Dans une petite ville de l’ouest de la , les descendants d’un ancien prisonnier de guerre travaillent sur un métier que leur grand-père leur a enseigné. La Çancı fabrique ainsi des qu’elle exporte vers la , pays où leur grand-père avait appris le métier, pendant sa captivité. Mais ces cloches, vendues au voisin occidental de la Turquie, sont reconditionnées et vendues à d’autres pays européens comme des étant des « cloches de fabrication grecque ».

La famille, dont le nom signifie littéralement fabricant de cloches, remonte à Çancı Hafız, soldat ayant été capturé par les Grecs lors des guerres balkaniques de l’Empire , au début du XXe siècle. Hafız, retourné par la suite dans la ville de Demirci, dans la province de Manisa, avait par la suite enseigné le métier à ses fils; trois générations plus tard, l’entreprise s’est développée, et ses descendants exportent désormais des cloches vers la Macédoine du Nord, la et la Nouvelle-Zélande, mais la Grèce représente la majorité des exportations.

Nevzat Çancı, l’un des petit-fils de Hafız, dirigeant un modeste atelier avec ses fils et neveux, a déclaré que leur grand-père avait conçu une cloche particulière et amélioré son artisanat à Demirci. Au fil des , l’atelier s’est fait un nom.

« Concevoir une cloche est un long processus. Nous avons développé notre propre façon de les fabriquer et, avec des touches fines et un son distingué entre autres, nous avons élaboré une marque qui nous est propre », a déclaré Çancı.

« C’est le son qui est le plus important », a-t-il ajouté. « Il est important que le son d’une cloche soit entendu à une distance de 5 à 10 kilomètres. Si vous ne faites pas assez attention, les bergers sauront que ce n’est pas une cloche correctement fabriquée », a-t-il déclaré.

De nos jours, les cloches sont principalement utilisées pour les moutons et sont vendues comme souvenirs.

Fatih Çancı, un autre membre de la famille, a déclaré que peu de choses avaient changé dans la fabrication des cloches depuis l’époque de Hafız.

« Il a appris le métier d’un artisan grec qui l’avait capturé pendant la guerre, et est resté avec lui même après la fin de sa captivité. Ils n’avaient pas de machines comme nous en avons maintenant et devaient façonner les cloches en frappant sur le fer pendant qu’il était chaud. Lorsque mon grand-père avait conseillé au fabricant de cloches d’accélérer la production en fixant ensemble des pièces pendant la production, ce dernier pensa qu’il le dépasserait au travail et serait plus populaire. Il a donc été licencié et s’est installé ici, à Demirci », a-t-il déclaré.

« C’est plus un objet culturel de nos jours. Nous constatons une forte demande de l’étranger et nous venons d’envoyer une commande de 100.000 cloches en Nouvelle-Zélande. En Grèce, ils ne l’utilisent pas seulement sur les troupeaux, mais comme ornement pour les danseurs », a-t-il déclaré.

Que pensez-vous de cet article ?

5



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action