FLASH INFO :

« La cible ultime d’Israël est la Turquie », selon un expert militaire turc

OPINION - La cible ultime d’Israël, qui poursuit ses exercices militaires à grande échelle, est la Turquie, selon un expert militaire turc.


S’adressant exclusivement au quotidien Yeni Şafak, l’ancien amiral Soner Polat a déclaré que les actions de la contre l’alliance américano-PKK- en Syrie affecteraient fortement la question de Palestine et de , et qu’après que les puissances impérialistes auront atteint leurs objectifs au Moyen-Orient, ils se tourneront vers l’Anatolie.

Des vues sur la Turquie

L’ancien amiral a noté que les développements récents dans la région ont pris des proportions démesurées, soulignant que le contexte palestinien est exactement le même aujourd’hui que pendant la Première Guerre mondiale.

Il a averti que l’alliance entre les dirigeants d’Israël, de l’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis (EAU) et de l’Egypte est non seulement dangereuse pour leur propre peuple mais aussi « une menace pour toute l’humanité ».

« L’Irak, la Syrie, la et la Tunisie sont condamnés au chaos par les puissances impérialistes et jusqu’à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent dans l’axe de , Homs, Alep, Deir Ez-zor, Hasakah et Raqqa, cela ne s’arrêtera pas là. Ils ont des vues sur l’Anatolie. Ils ne le feront pas par l’intermédiaire de leurs agents comme Daech, l’organisation terroriste guléniste () et le groupe terroriste PKK, ils le feront directement. C’est exactement comme il y a cent . La Palestine est une question qui concerne la Turquie dans tous les sens du terme. »

La Turquie a tenu un sommet d’urgence de l’Organisatio de la Coopération Islamique (OCI) vendredi à Istanbul pour discuter d’une action commune concernant la violence israélienne contre les Palestiniens.

Les jeunes Palestiniens sont les gardiens de l’Anatolie

L’ancien amiral a souligné que la résistance des jeunes Palestiniens à l’occupation et à l’oppression israéliennes « ne défend pas seulement leur patrie mais que les Palestinens sont également « les gardiens de l’Anatolie ».

Polat a souligné que la Turquie doit soutenir de toutes ses forces la résistance palestinienne, avertissant que toute faiblesse à cet égard entraînerait l’affrontement des missiles israéliens à l’intérieur de l’Anatolie.

Polat a également averti que tout gain réalisé par l’Etat sioniste en Syrie lui permettrait de se rapprocher de la Turquie.

« Pour nous, Gaza n’est pas différente d’Ayn al-Arab, ou Manbij », a conclu Polat.

La violence israélienne a tué au moins 62 Palestiniens, le plus jeune âgé de seulement 8 mois, lundi dernier le long de la frontière orientale de Gaza.

La souveraineté ne peut être négociée

Polat a souligné que malgré la priorité accordée à la question palestinienne, cela ne devrait pas détourner l’attention de Tal Abyad, Qandil, Sinjar et Ayn al-Arab.

« Nous devons maintenir nos sensibilités face à la question du corridor terroriste comme à Manbij et débarrasser ces régions du . C’est une question de notre souveraineté et il ne peut y avoir aucune négociation à cet égard. Les progrès que nous avons réalisés en contrant l’alliance entre le Royaume-Uni et le PKK-Israël auront un impact considérable sur la ligne Palestine-Jérusalem ainsi que sur le Liban, le Golfe et l’Égypte », a-t-il déclaré.

(Traduction : Yeni Şafak)

Que pensez-vous de cet article ?

521



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action