FLASH INFO :

« La cible ultime d’Israël est la Turquie », selon un expert militaire turc

OPINION - La cible ultime d’Israël, qui poursuit ses exercices militaires à grande échelle, est la Turquie, selon un expert militaire turc.


S’adressant exclusivement au quotidien Yeni Şafak, l’ancien amiral a déclaré que les actions de la Turquie contre l’alliance américano-- en Syrie affecteraient fortement la question de Palestine et de , et qu’après que les puissances impérialistes auront atteint leurs objectifs au Moyen-Orient, ils se tourneront vers l’Anatolie.

Des vues sur la Turquie

L’ancien amiral a noté que les développements récents dans la région ont pris des proportions démesurées, soulignant que le contexte palestinien est exactement le même aujourd’hui que pendant la Première Guerre mondiale.

Il a averti que l’alliance entre les dirigeants d’Israël, de l’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis (EAU) et de l’Egypte est non seulement dangereuse pour leur propre peuple mais aussi « une menace pour toute l’humanité ».

« L’, la Syrie, la Libye et la Tunisie sont condamnés au chaos par les puissances impérialistes et jusqu’à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent dans l’axe de Damas, Homs, Alep, Deir Ez-zor, Hasakah et Raqqa, cela ne s’arrêtera pas là. Ils ont des vues sur l’Anatolie. Ils ne le feront pas par l’intermédiaire de leurs agents comme , l’organisation terroriste guléniste () et le groupe terroriste PKK, ils le feront directement. C’est exactement comme il y a cent ans. La Palestine est une question qui concerne la Turquie dans tous les sens du terme. »

La Turquie a tenu un sommet d’urgence de l’Organisatio de la Coopération Islamique (OCI) vendredi à Istanbul pour discuter d’une action commune concernant la violence israélienne contre les Palestiniens.

Les jeunes Palestiniens sont les gardiens de l’Anatolie

L’ancien amiral a souligné que la résistance des jeunes Palestiniens à l’occupation et à l’oppression israéliennes « ne défend pas seulement leur patrie mais que les Palestinens sont également « les gardiens de l’Anatolie ».

Polat a souligné que la Turquie doit soutenir de toutes ses forces la résistance palestinienne, avertissant que toute faiblesse à cet égard entraînerait l’affrontement des israéliens à l’intérieur de l’Anatolie.

Polat a également averti que tout gain réalisé par l’Etat sioniste en Syrie lui permettrait de se rapprocher de la Turquie.

« Pour nous, Gaza n’est pas différente d’Ayn al-Arab, ou Manbij », a conclu Polat.

La violence israélienne a tué au moins 62 Palestiniens, le plus jeune âgé de seulement 8 mois, lundi dernier le long de la frontière orientale de Gaza.

La souveraineté ne peut être négociée

Polat a souligné que malgré la priorité accordée à la question palestinienne, cela ne devrait pas détourner l’attention de Tal Abyad, Qandil, Sinjar et Ayn al-Arab.

« Nous devons maintenir nos sensibilités face à la question du corridor terroriste comme à Manbij et débarrasser ces régions du terrorisme. C’est une question de notre souveraineté et il ne peut y avoir aucune négociation à cet égard. Les progrès que nous avons réalisés en contrant l’alliance entre le Royaume-Uni et le PKK-Israël auront un impact considérable sur la ligne Palestine-Jérusalem ainsi que sur le Liban, le Golfe et l’Égypte », a-t-il déclaré.

(Traduction : Yeni Şafak)

Que pensez-vous de cet article ?

421



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action