FLASH INFO :

La CIA reconnaît officiellement le PYD comme l’aile syrienne du groupe terroriste PKK

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - La CIA (L’Agence Centrale du Renseignement des Etats-Unis) a officiellement confirmé qu’elle considérait le Parti de l’Union démocratique (PYD), dirigé par le président Salih Muslim, comme l’aile syrienne du PKK reconnu internationalement comme une organisation terroriste.


Sous la rubrique « The World Factbook » et la sous-catégorie de la Syrie, l’agence a classé le basé en Syrie comme une branche du sous les groupes terroristes basés à l’étranger.

La page a été mise à jour le 23 janvier 2018.

Cette révélation survient peu de temps après que la porte-parole du département d’État, Heather Nauert, a décrit les terroristes des Unités de protection du peuple () du nord-ouest de la Syrie, qui est la branche armée du PYD, comme « le PKK ».

Lors d’un point de presse, Nauert a déclaré que la lutte contre le « PKK au lieu de combattre ».

« Nous comprenons les préoccupations de la Turquie à ce sujet », a déclaré la porte-parole, ajoutant par la suite qu’elle voulait dire « YPG » et non le PKK.

Cependant, ce n’était pas la première fois que les États-Unis confirmaient leurs liens.

Malgré l’insistance du précédent gouvernement américain à ne reconnaître aucun lien direct entre le PKK et les YPG et le Parti de l’Union démocratique (PYD) en Syrie, l’ancien secrétaire américain à la Ashton Carter avait confirmé le lien entre YPG / PYD et le PKK avant un panel du Sénat au Congrès américain en avril 2016.

Après avoir reconnu le lien entre le PKK et le PYD, Carter a reconnu que le PKK est un groupe terroriste désigné par les , la Turquie et l’.

Un d’action tactique (TAR) préparé par le Commandement doctrine et formation (TRADOC) avait également confirmé le lien entre le PKK et les groupes terroristes du PYD / YPG.

Le président actuel du PYD, Muslim, a également implicitement reconnu qu’il y avait des centaines de militants du PKK dans les rangs des YPG.

Les autorités turques ont qualifié le PYD de filiale syrienne du KCK en 2009.

Le gouvernement américain a longtemps soutenu le groupe terroriste YPG avec une grande quantité d’équipement militaire et d’armement lourd pour combattre Daech. Malgré les inquiétudes d’, l’ancien président des États-Unis, Barack Obama, a lancé le programme de soutien qui, à ce jour, a envoyé près de 5 000 chargements de camions et 2 000 chargements d’armes. Cela a été poursuivi par l’administration .

Le manque de cohérence de l’administration Trump en ce qui concerne les activités des États-Unis en Syrie a alimenté les tensions et approfondi la rupture dans les relations avec la Turquie qui était déjà compliquée.

 

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action