FLASH INFO :

La Chine réagit après les déclarations d’Ankara sur le traitement réservé aux Ouïghours au Xinjiang

TURQUIE / INTERNATIONAL - Après qu’Ankara a qualifié le traitement réservé aux Ouïghours au Xinjiang par les autorités chinoises de « honte pour l’humanité », la Chine a durci le ton contre la Turquie.


Avertissement de voyage pour la

La Chine a demandé à ses citoyens en Turquie de rester vigilants alors que le différend entre les deux pays sur le traitement réservé aux dans la région du Xinjiang s’intensifie.

L’ambassade de Chine à Ankara a conseillé aux résidents et aux se rendant en Turquie « d’être vigilants et de faire attention à leur sécurité personnelle ».

La Turquie a qualifié dimanche le traitement réservé par la Chine au peuple ouïgour, de confession musulmane, de « honte pour l’humanité », suscitant une vive réaction de la part des autorités chinoises.

Pékin a déclaré que la Turquie devrait bien comprendre les efforts juridiques déployés par la Chine pour lutter efficacement contre le et l’extrémisme à l’intérieur de ses frontières.

La Chine a déjà émis des avertissements au Canada et à la .

La Chine et le Canada sont en désaccord depuis l’arrestation en décembre de Sabrina Meng Wanzhou, membre de la direction de Huawei, que les États-Unis veulent extrader pour fraude.

En janvier, dans le contexte de la détention de Meng, la Chine a mis en garde contre le risque de voyager au Canada, quelques heures après qu’Ottawa a lancé une alerte similaire.

Un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères indique que les citoyens doivent être conscients du risque d’être « détenus de manière arbitraire à la demande d’un pays tiers » au Canada et invitent à la prudence lors de la préparation de leurs projets de voyage.

En décembre, la Chine a publié une alerte de voyage mettant en garde ses citoyens contre les risques de visiter la Suède.

Les deux parties ont longtemps été en désaccord sur les droits de l’homme, mais début septembre, un groupe de touristes chinois a affirmé avoir été maltraité par la police suédoise, un incident qui a généré une réaction violente.

La Chine et la Suède sont également en désaccord sur la détention de Pékin de Gui Minhai, citoyen suédois d’origine chinoise et éditeur de critiquant le leadership de la Chine.

« La déclaration faite par l’ambassade de Chine est un message qui dit au gouvernement turc qu’il ne faut pas trop en dire sur les affaires intérieures de la Chine, sinon les relations économiques, le tourisme et ce genre de choses pourraient être affectés », a déclaré l’analyste Li Mingjiang, professeur associé à l’École d’études internationales S. Rajaratnam de Singapour.

Les analystes ont également déclaré que, s’il existait un risque potentiel pour les citoyens chinois en Turquie, la situation n’était pas grave.

« Les personnes effectuant des vols à Istanbul n’auront pas à s’inquiéter », a déclaré Shi Yinhong, professeur de relations internationales à l’Université Renmin de Pékin. « Mais il est possible que des groupes musulmans tels que le Parti islamique du Turkestan, après la forte position de la Turquie, présentent un risque accru pour les touristes chinois voyageant dans ce pays », a-t-il ajouté.

« Je pense que cela aura un impact sur un très petit nombre de touristes », a souligné Li.

Diffusion d’une vidéo montrant le poète Abdurehim Heyit en vie

Lundi, Pékin avait démenti la mort en détention d’un chanteur et poète ouïghour dont avait fait état samedi la diplomatie turque.

« Nous avons déjà transmis à la Turquie nos protestations officielles », a déclaré Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Nous espérons que les personnes concernées côté turc pourront faire la distinction entre le vrai et le faux, et corriger leurs erreurs », a-t-elle indiqué lors d’un point presse régulier.

Persécutions des Ouïghours par la Chine

Les Ouïghours constituent le principal groupe ethnique du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), une région frontalière notamment avec le Kazakhstan et l’Afghanistan.

Régulièrement frappée par des meurtriers, attribués par Pékin à des séparatistes ou des islamistes ouïghours, elle fait l’objet depuis ces dernières années d’une très haute surveillance policière.

Jusqu’à un million de musulmans, dont une grande majorité d’Ouïghours, seraient détenus dans des centres de rééducation politique, selon des experts cités par l’ONU et des organisations de des droits de l’homme. Ces accusations sont démenties par Pékin qui parle de « centres de formation professionnelle » contre la « radicalisation » islamiste.

La Turquie, qui compte une importante communauté ouïghoure, avait qualifié samedi de « honte pour l’humanité » la « politique d’assimilation systématique » visant les Ouïghours, appelant la communauté internationale et le secrétaire général de l’ONU « à mettre un terme à la tragédie humaine qui se déroule au Xinjiang ».

Que pensez-vous de cet article ?

21



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action