FLASH INFO :

Le chef de l’armée turque à Bruxelles pour une réunion de l’OTAN en pleine tension au sujet de « l’armée frontalière » dirigée par les YPG

TURQUIE / OTAN - Hulusi Akar, chef d’Etat-major de la Turquie, est arrivé lundi à Bruxelles pour la réunion des chefs de la défense des pays membres de l’OTAN, en pleine tension entre la Turquie et les Etats-Unis.


Akar devrait discuter de la décision des États-Unis de créer une armée de 30 000 combattants sous le nom de « Force syrienne de sécurité frontalière », composée des combattants des YPG (Unités de protection du peuple) affiliées au PKK, avec les membres du comité.

Le général Akar devrait également tenir une réunion bilatérale avec les chefs d’état-major interarmées des États-Unis, le général de corps de la marine Joseph Dunford, en marge de la réunion de l’OTAN. Le général turc devrait avertir les États-Unis de ne pas légitimer et solidifier le groupe terroriste YPG.

Selon la coalition dirigée par les États-Unis contre l’organisation terroriste Daech, environ 15 000 des combattants seront des vétérans des FDS, et 15 000 autres seront recrutés et formés dans un proche avenir.

La coalition a déclaré que la composition ethnique de la nouvelle force frontalière serait relative aux zones dans lesquelles ils servent : « Des efforts sont déployés pour s’assurer que les individus servent dans les zones proches de leurs foyers. Plus de Kurdes vont servir dans les régions du nord de la Syrie. Plus d’Arabes vont servir dans les zones le long de la vallée de l’Euphrate et le long de la frontière avec l’Irak au sud. »

La Turquie a vivement critiqué les mesures prises par les États-Unis en expliquant qu’elles constituent une menace contre la sécurité nationale du pays. La Turquie a annoncé qu’elle nettoyerait ses frontières de terroristes. Le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré hier que l’armée turque a terminé ses préparatifs et va bientôt lancer une opération pour dégager des terroristes Afrin et Manbij dans le nord de la Syrie.

« Les Etats-Unis ont avoué d’avoir formé une armée terroriste le long de nos frontières. Il est de notre devoir d’étouffer cette armée terroriste avant qu’elle ne soit née », a déclaré Erdoğan. « Faites confiance à la Turquie si nous sommes vos alliés stratégiques. Si les soldats sont nécessaires à Raqqa ou Manbij, nous pouvons envoyer une ou deux brigades. Agissez avec la Turquie; ce que vous faites n’est pas correct, vous allez vous déshonorer devant votre partenaire stratégique », a ajouté Erdoğan.

 

Que pensez-vous de cet article ?

21



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz