FLASH INFO :

Le changement climatique et ses impacts en Turquie

ANALYSE - Au cours de ces dernières semaines, de nombreuses perturbations dominées par des conditions météorologiques extrêmes ont frappé différentes provinces de la Turquie. La température mondiale augmente et plusieurs changements se produisent. La Turquie n’échappe pas à ce phénomène climatique affectant directement la vie humaine en modifiant l’environnement auquel les citoyens sont exposés.

Par Tuğçe Ateş


Notre climat change. Au fur et à mesure que la température mondiale augmente, plusieurs phénomènes se produisent dont les plus connus : la fonte des glaces, l’élévation du niveau de la mer, l’intensité des sécheresses et , des vagues de chaleur, des incendies..

Dans la mobilisation contre le , les politiques et chaque individu ont le devoir de réviser leurs modes de vie et d’apporter des changements pour un monde meilleur et plus vert.

Dans une interview de l’agence Anadolu, Mehmet Emin Birpınar, négociateur en chef de Turquie à la COP2, avait déclaré que la Turquie avait de forts potentiels pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et pouvait bénéficier des technologies vertes.

Cependant les conséquences du réchauffement de la planète au cours des dernières années ont aussi frappé la Turquie engendrant ainsi la multiplication des vagues de chaleur, des sécheresses et .

L’action des GES au cœur du réchauffement climatique

L’effet de serre est le facteur le plus aggravant de ce phénomène de réchauffement climatique. On définit l’effet de serre à un réchauffement de la surface de la Terre et l’air au dessus de celle-ci. Elle est causée par des gaz dans l’air qui piègent l’énergie du soleil. Les  gaz les plus courants sont les vapeurs d’eau, le dioxyde de carbone et le méthane.

La Turquie est le 20ème plus grand émetteur de GES (gaz à effet de serre) dans le monde (des 20 plus gros émetteurs exprimées en Mt éq. CO2 par habitant).

L’ et la demande énergétique de la nation croissent rapidement : les tendances devront se poursuivre. En effet, les besoins croissants en énergie sont essentiellement satisfaits par les combustibles fossiles.  Le charbon est le principal combustible destiné à la production de l’électricité, ce qui fera augmenter considérablement les émissions de GES en Turquie (soit 42% de production d’énergie primaire en Turquie par source en 2016 selon l’Agence internationale de l’énergie).

Cependant, le gouvernement souhaite utiliser des technologies de pointe afin de se sentir plus concernées par l’écologie. Ce processus devrait être achevé en 2019 et permettrait, selon le ministre de l’Energie, de « réduire les impacts négatifs des centrales thermiques à charbon sur la nature et la santé publique ».

Une agriculture extrêmement sensible au changement climatique

L’agriculture est l’un des principaux secteurs en Turquie. Les climats de la Turquie sont propices à la d’une grande variété de cultures, de légumes et de fruits. Une grande partie des cultures, y compris le blé, l’orge et le seigle, sont cultivées dans les plaines centrales (par exemple, Konya).

Les étés se réchauffent plus vite que les autres saisons. En 2017, la Turquie a traversé une vague de chaleur en provenance d’Afrique du Nord avec des températures de 44,8°C enregistrées à . Même si cette météo conviendra aux vacanciers adorant le soleil, les cultures pluviales sont très affectées par ces températures extrêmes.

Principaux produits agricoles – Planet Turquie

En dépit de l’importance du secteur agricole, la durabilité des terres pour l’agriculture pluviale n’est pas élevée en Turquie. Le rendement à l’hectare est relativement faible (par exemple, le rendement du blé en Turquie est inférieur au tiers de ce qu’il est en Belgique). Compte tenu de ces facteurs et des projections relatives au changement climatique, on pourrait penser que l’agriculture sera affectée négativement en Turquie.

A la fin des années 2030, certains experts déclarent que l’agriculture sera gravement touchée et que les zones semi-arides sont menacées de désertification.

Les incendies sont la partie visible du réchauffement climatique

L’augmentation des températures a provoqué des conditions chaudes et sèches, qui ont entraîné une hausse des incendies de forêts, détruisant l’écosystème et les habitats de nombreuses espèces fauniques. 

« 6200 hectares de forêts ont été brûlés dans 1132 incendies comptabilisés rien qu’en 2017 », a déclaré le ministre des Forêts et de l’Eau, Veysel Eroğlu alors en visite des terres forestières brûlées dans la province d’Izmir.  

En juillet 2018, un village a été entièrement brûlé et des dizaines de personnes se sont retrouvés sans abris suite à un incendie de forêt majeur dans le district d’Aksu de la province d’Antalya.

Mustafa Kurtulmuşlu directeur général adjoint de la direction des forêts de la Turquie a déclaré à l’Agence Anadolu : « Toute ma vie, j’ai vu des incendies mais je n’ai jamais vu un tel événement. Je peux dire que nous vivons une véritable catastrophe. »

Un record d’impacts de foudres

Parallèlement au changement climatique, des études ont établi un lien entre la hausse du nombre des champs électromagnétiques et celui du taux de tonnerre et de foudre dans le monde. 

Au total, 9 personnes ont été tuées en Turquie à cause de la foudre pendant l’année 2018, soit exactement du 4 au 15 mai 2018 selon les données de la Direction météorologique turque. Dans la même période, 26 personnes ont été blessés  et plus de 120 tués à cause de la foudre selon les rapports d’European Lightning Strikes.

Le 24 juillet 2018, le service météorologique turc a enregistré 43 388 éclairs en 24h dans la région d’Istanbul.

Le vice président de la Chambre des ingénieurs météorologiques, Ahmet Köse a déclaré à l’Agence Anadolu : « La fréquence des inondations, des tempêtes, des tourbillons et des sécheresses est en augmentation en raison du réchauffement de la planète et du changement climatique. La gravité et la fréquence de ce genre de problème avancent chaque année. »

Le risque d’inondation va augmenter

Les températures à la surface de la Terre vont continuer à augmenter durant les 20 à 30 prochaines années, si on tient compte des GES déjà émis. Certaines villes turques influencées par la hausse des températures, les inondations ou la pollution, commencent déjà à voir l’impact.

En outre, la Turquie a récemment connu des changements soudains de température. L’année dernière, les provinces des régions de Marmara et de la mer Noire ont été touchées par des inondations et des tempêtes de grêle en septembre, tandis que de grandes inondations ont touché les grandes villes tout au long de l’année.

En novembre dernier, frappé de grêles et de fortes pluies, Bodrum a connu des inondations soudaines, qui ont balayé les voitures et laissé la ville sous l’eau.

Selon les prévisions, l’élévation du niveau de la mer devrait affecter l’infrastructure de la ville, par exemple, la station de métro de Kadıköy à Istanbul est menacée par les inondations. » Le niveau de la mer augmentera pour couvrir l’entrée du métro dans le district de Kadıköy du côté asiatique de la ville« , a déclaré le professeur Levent Kurnaz de l’Université Boğazici, ajoutant que l’impact du changement climatique se fera sentir dans tout le pays, en particulier après 2050.

Ouragans : la faute au réchauffement climatique 

En septembre 2018, la et la Turquie ont été frappés par un médicane, un cyclone subtropical méditerranéen qui est un système dépressionnaire apparenté au cyclone. Ce phénomène climatique se forme lorsque qu’une tempête se nourrit des eaux chaudes de la Méditerranée. Le médicane se développe et se renforce à cause d’une dépression au large des côtes méditerranéens : un phénomène météorologique rare et fort décoiffant.

Les cumuls de pluie sont localement importants, parfois supérieurs à 200 mm sur la durée de l’épisode, ayant entraîné des crues, des inondations parfois dévastatrices et des glissements de terrain.

Les médicanes sont un sujet de préoccupation en raison de leurs potentiels dommages importants.

Selon Météo France, une température de surface de l’océan plus élevée ne « facilite » en effet  pas forcément la naissance de cyclones. Mais un cyclone déjà bien formé « puisera » bien plus d’énergie pour se renforcer dans une atmosphère humidifiée au-dessus d’océans réchauffés. Avec la hausse des températures, l’humidité augmente en parallèle, ce qui renforce des pluies cycloniques qui elles-mêmes intensifient le système.

La Turquie doit lutter contre le changement climatique

Que cela nous plaise ou non, les signes du changement climatique mondial ont commencé à se manifester sur les magnifiques terres d’. En effet, comme nous avons pu le voir ci-dessus,  la Turquie est l’un des pays du monde où le changement climatique s’est manifesté le plus clairement.

Malgré les précautions nécessaires prises par le gouvernement, les individus ont également une responsabilité et doivent agir pour un avenir meilleur et une planète en bonne santé.

Cependant, d’autres facteurs, en plus de l’augmentation des températures, indiquent que le changement climatique se produit en Turquie.

Par exemple, les glaciers des montagnes de la Turquie ont reculé d’environ 10 mètres par an. De même, la neige a commencé à fondre plus tôt ces dernières années, ce qui a déjà fait monter le niveau d’eau des rivières turques alimentées par la neige.

Outre les inondations de plus en plus fréquentes, qui peuvent également entraîner une augmentation de la fréquence des épidémies, la Turquie est également exposée à des risques de sécheresse plus importants, frappant le pays de l’Ouest à l’Est et menaçant la durabilité de son agriculture.

La Turquie fait partie des conférences mondiales sur le climat depuis leurs débuts. Cependant, malgré les efforts acharnés déployés au niveau national et international pour aider à réduire les effets du changement climatique mondial, la Turquie n’adhère pas à l’Accord de , même si elle s’était initialement inscrite en tant que membre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ( CCNUCC), dont l’Accord de Paris fait partie.

Novethic- Qui a ratifié l’accord de Paris?

La Turquie s’est engagée dans une série d’engagements diplomatiques en raison de sa position figurant aux Annexes I et II de la CCNUCC en 1992. En effet, les pays non visés à l’annexe I ne peuvent obtenir des fonds pour lutter contre le changement climatique. Après s’être rendue compte des conséquences d’une telle inscription, la Turquie se retroussa les manches et décida de ne pas prendre part à l’adhésion de l’Accord de Paris.

Cependant, dans un geste de bonne volonté, la Turquie a demandé à accueillir la conférence sur le climat à Antalya en 2020 et à montrer aux pays membres ses efforts en la matière et à recevoir les fonds nécessaires, la Turquie étant un pays fortement touché par le changement climatique.

La Turquie a lancé également divers programmes visant à mobiliser non seulement le public mais également ses organismes, tels que le Plan d’action national pour l’énergie durable ou encore les certificats de bâtiment écologique pour le secteur du BTP.

Que pensez-vous de cet article ?

41


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • AGENDA

  • Vernissage de peinture : “Le handicap n’est pas un obstacle pour réaliser ses rêves”

    Type d’événement : L’exposition de peinture et séance de dédicaces du livre de l’artiste venu de Turquie Mme Ayşe IŞIK, organisée par le Centre Culturel Franco-Turc d’ Aulnay-Sous-Bois, Sevran, Villepinte et le Consulat Général de Turquie à Paris dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées

    Date : Le dimanche 28 janvier 2018 

    Heure : 14h00

    Adresse : Consulat Général de Turquie à Paris au 44 Rue de Sèvres 92100 Boulogne-Billancourt

    Merci de confirmer votre présence par email : barisayse@live.fr

    Une course publique organisée dimanche à Istanbul pour sensibiliser le public au sujet de Jérusalem

    Date : Le dimanche 14 janvier 2018 

    Heure : 10h30

    Lieu   : Point de départ / Fontaine du 15 juillet à Çengelköy, Point d’arrivée / Pont des Martyrs du 15 juillet 

    Le film documentaire Kedi sur les chats errants d’Istanbul

    Actuellement en salles de cinéma en France

    Première sortie : 10 février 2017 (États-Unis)

    Réalisatrice : Ceyda Torun

    Lancement du site web du média Red’Action

    Type de l’événement : Lancement du site web du média Red’Action : www.redaction.media

    Date : le 16 décembre 2017

    Horaires : 15h00-19h00

    Lieu : Paris 

    L’amitié germano-ottomane exposée à l’Ambassade de Turquie à Berlin à travers les photographies du sultan Abdülhamid II

    Type de l’événement : Exposition de photographies sur l’histoire des relations germano-ottomanes à travers des photographies

    Date : 29 novembre-22 décembre

    Lieu : Ambassade de Turquie à Berlin

    La 5ème édition du Halal Expo se déroule à Istanbul

    Type de l’événement : La 5ème édition du Halal Expo 

    Date : 23-25 novembre 

    Lieu : Centre de Congrès Lütfi Kırdar à Istanbul 

    Istanbul accueillera la plus grande exposition dédiée aux inventions du génie italien Leonardo Da Vinci

    Type de l’événement : Exposition dédiée aux inventions de Leonardo Da Vinci

    Date : 14 décembre 2017- 7 avril 2018

    Lieu : Musée İstanbul UNIQ 

    Le pianiste turcophile Stéphane Blet donne un concert à Antalya

    Nom de l’événement : Concert de Stéphane Blet au 18e Festival International de Piano d’Antalya 

    Date : le 4 novembre 2017

    Horaire : 20h30

    Lieu : Antalya AKM, Salle Aspendoos 

                
  • Red'Action