FLASH INFO :

Çavuşoğlu : « La Turquie pourrait demander aux États-Unis de se retirer d’Incirlik »

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - La Turquie envisagera de demander aux États-Unis de se retirer de la base aérienne d’Incirlik si Washington impose des sanctions à Ankara, a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu.


Dans une interview exclusive sur la chaîne d’information A Haber, a souligné que la envisagerait toutes les options si les États-Unis imposaient des sanctions en réponse à l’achat de systèmes de défense antimissile fabriqués en Russie.

Notant que le S-400 n’est pas une mais un système de défense, Çavuşoğlu a également déclaré que la Russie pourrait fournir une alternative aux jets F-35 si les États-Unis ne les vendaient pas à la Turquie.

Après l’échec de ses efforts prolongés pour acheter des Patriot fabriqués aux États-Unis, la Turquie a acquis deux batteries de systèmes de défense antimissile S-400 de fabrication russe dans le cadre d’un accord de 2,5 milliards de dollars signé en décembre 2017.

L’accord a provoqué des tensions entre et Washington, qui a menacé d’imposer des sanctions à la Turquie. Le président américain Donald a toutefois déclaré qu’il n’envisageait pas de mesures punitives.

Les États-Unis ont finalement suspendu la Turquie, un autre membre de l’, de son programme de chasseurs furtifs F-35, dans lequel la Turquie est un important fabricant et acheteur.

Washington soutient que le S-400 serait incompatible avec les systèmes de l’OTAN et exposerait le F-35 à un éventuel subterfuge russe.

La Turquie, cependant, a souligné que le S-400 ne serait pas intégré dans les systèmes de l’OTAN et ne constituerait pas une menace pour l’alliance, refusant de faire marche arrière au sujet de l’accord avec la Russie.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action