FLASH INFO :

Çavuşoğlu : La solution au conflit syrien a trop tardé

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a exhorté la communauté internationale à ne pas tergiverser pour régler la crise syrienne, dans un article publié jeudi.


Dans son article d’opinion pour le magazine américain Newsweek, a déclaré que la brutalité du régime d’ et l’inaction de la communauté internationale ont « donné lieu à la plus grave menace terroriste qui ait touché le monde entier ».

Il a ajouté que des groupes terroristes, dont , le Front Nusra et le Parti de l’union démocratique () et ses Unités de protection du peuple (), ont rempli le vide créé en Syrie.

« Les approvisionnements américains en armes pour les terroristes PYD / YPG compromettent non seulement la sécurité de la Turquie, mais aussi l’avenir de la Syrie. Le bilan médiocre des droits de l’homme des PYD / YPG reflété dans les rapports indépendants des organisations internationales des droits de l’homme inclut le déplacement forcé d’entités non kurdes, le changement de la démographie de la région, la destruction des villages, l’expulsion et l’emprisonnement des rivaux politiques, la torture et les enfants soldats, cela équivaut à des crimes de guerre », a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Selon Çavuşoğlu, la Turquie considère que la fin du soutien des États-Unis pour le PYD / YPG est « impérative ».

« Les Etats-Unis doivent mettre fin à cette grave erreur et ne pas céder au chantage des terroristes », écrit-il dans l’article.

Un règlement pourrait être atteint grâce à un processus inclusif, libre, équitable et transparent dirigé par les Syriens et appartenant à la Syrie, a déclaré Çavuşoğlu, soulignant le rôle actif de la Turquie dans la sphère internationale à cet égard.

Le haut a également déclaré que les pourparlers de Genève parrainés par le gouvernement et l’opposition devaient être « ressuscités », ajoutant que le Congrès du dialogue national à Sotchi, soutenu par la Turquie, l’ et la Russie, pourrait servir d’exercice complémentaire.

Citant le président Recep Tayyip Erdoğan, Çavuşoğlu a énoncé deux conditions pour le succès du congrès de Sotchi : un lien clair et fort avec les pourparlers de Genève; et la participation de véritables membres de l’opposition avec un rejet clair de toute personne affiliée à des organisations terroristes, y compris le PYD / YPG.

« Si ces deux conditions sont remplies, le Congrès de Sotchi pourrait compléter le processus de Genève et créer une synergie fonctionnelle, ce qui nécessite un engagement constructif de toutes les parties prenantes. Les Etats-Unis aussi devraient reprendre leur rôle dans les efforts visant à assurer la paix en Syrie », a-t-il écrit.

En concluant son article, Çavuşoğlu a appelé la communauté internationale à trouver le moyen d’unir ses efforts pour rétablir la paix et la stabilité en Syrie.

 

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action