FLASH INFO :

Çavuşoğlu : la République de Turquie ouverte à une solution commune à Chypre

TURQUIE / GRÈCE - Les Chypriotes grecs doivent décider du type de solution qu’ils recherchent pour Chypre, et la Turquie participera ensuite à tous les pourparlers à ce sujet, a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu.


S’adressant au journal grec chypriote Politis, a déclaré que la soutiendrait une solution approuvée par les deux côtés de l’île lors de référendums.

« Le temps est venu pour une solution durable qui soit soutenue non seulement par la partie turque, mais par les deux parties. Toute solution éventuelle doit être soutenue par les deux parties, sinon nous échouerons à nouveau », a déclaré M. Çavuşoğlu.

Le ministre a déclaré que des solutions alternatives à une fédération devraient être envisagées, les tentatives de formation d’une fédération ayant échoué à plusieurs reprises, les deux parties devant se mettre d’accord sur une solution avant d’entamer toute négociation.

« Quel type de solution? Une fédération, une confédération, deux ou quatre ou cinq autres solutions? Tout d’abord, nous devons décider d’une solution et décider de nous mettre officieusement d’accord sur des conditions de référence », a déclaré M. Çavuşoğlu.

Çavuşoğlu a déclaré que était une priorité absolue dans l’agenda du Parti de la justice et du développement () au pouvoir et que la Turquie souhaitait une solution pacifique pour les deux côtés de l’île.

« En 2004, nous avons signé l’accord à Burgenstock lorsque la et l’administration grecque de Chypre voulaient quitter la table. Nous avons organisé un référendum entre les deux parties. La partie turque a approuvé le plan à 65% mais la partie grecque l’a rejeté », a-t-il déclaré.

L’île de Chypre est divisée entre Chypriotes turcs et Chypriotes grecs depuis 1974, année du coup d’État après des décennies de violences contre la communauté turque de l’île, entraînant l’intervention d’ en tant que puissance garante. Un processus de paix intermittent a eu lieu au cours des dernières années, notamment la dernière initiative en Suisse – sous les auspices de la Turquie, de la Grèce et du Royaume-Uni, pays garants – qui a échoué en 2017.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action