FLASH INFO :

Çavuşoğlu : « L’Europe doit respecter le droit international »

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Le MAE turc affirme que la Grèce et les pays de l’UE tentent d’échapper à leurs responsabilités internationales à l’égard des réfugiés.


La Grèce et les pays de l’UE devraient respecter le droit dans le traitement des réfugiés, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères.

« La a satisfait aux exigences découlant de la Convention de Genève et, bien sûr, nous continuerons de le faire. Mais nous avons vu jusqu’à présent, malheureusement, que les frontières sont fermées et que les demandes d’asile ont été suspendues, ce qui est contraire au droit international », a déclaré Mevlüt lors d’une conférence de presse avec son homologue britannique Dominic Raab dans la capitale .

« La Grèce et les pays de l’ tentent d’échapper à leurs responsabilités internationales, mais ils ne devraient vraiment pas le faire », a souligné Çavuşoğlu.

« Nous n’avons aucune obligation de garder de force quelqu’un en Turquie », a-t-il ajouté.

Mais « les pays européens ont l’obligation de recevoir les demandes de protection internationale des demandeurs d’asile qui se présentent à leurs portes et de fournir une protection à ceux qui sont éligibles, tout comme la Turquie a rempli cette obligation », a déclaré Çavuşoğlu.

« Les derniers développements à Idlib ont encore accru la pression migratoire existante sur notre pays. Nous avons exprimé sur différentes plateformes que notre pays ne peut pas accepter un nouveau flux migratoire. Et nous avons également demandé la solidarité. La communauté internationale a malheureusement fait la sourde oreille à ces appels », a-t-il également déclaré.

« Nous voyons que les frontières sont fermées, les demandes d’asile sont suspendues d’une manière contraire au droit international », a-t-il noté.

Çavuşoğlu a également appelé les institutions de l’UE à respecter les valeurs communes de l’Europe et à protéger les droits de l’homme des demandeurs d’asile.

« Préoccupé » par les actions de la et du régime Assad

Pour sa part, Raab a déclaré : « La première et principale responsabilité des souffrances humanitaires est le régime syrien et la Russie ».

« Nous sommes gravement préoccupés par l’escalade significative de l’action militaire de la Russie et du régime syrien dans le nord-ouest, nous condamnons ces actions comme des violations flagrantes du droit international », a-t-il ajouté.

Raab a également exprimé son soutien aux efforts de la Turquie pour rétablir le cessez-le-feu et « pour protéger ces civils innocents fuyant l’assaut monstrueux du régime », à Idlib.

« Le conflit syrien a été l’un des plus destructeurs de l’histoire humaine récente. Et nous voulons que la guerre se termine le plus rapidement possible ».

« Seul un règlement politique conforme à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des peut instaurer une paix durable en Syrie », a ajouté Raab.

Raab a également déclaré que le Royaume-Uni augmentait quelque 89 millions de (113,8 millions de dollars) aux organisations qui fournissent de l’aide humanitaire en Syrie et à Idlib.

Il a également transmis ses condoléances à la Turquie après qu’une attaque du régime a tué 34 soldats turcs à Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, le 27 février.

Se référant à la période après le Brexit, Raab a déclaré qu’un accord de libre-échange en 2020 serait la priorité du Royaume-Uni et a déclaré que son pays travaillerait en étroite collaboration avec la Turquie dans des domaines tels que la , la sécurité et le commerce.

« Je pense que [le Brexit] serait une contribution majeure à une relation économique solide entre la Turquie et le Royaume-Uni et contribuerait à renforcer notre partenariat commercial, qui vaut déjà environ 18 milliards de livres sterling chaque année », a-t-il ajouté.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action