FLASH INFO :

Çavuşoğlu et son homologue russe Lavrov se rencontreront en Turquie la semaine prochaine

TURQUIE / RUSSIE - Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov doit rencontrer son homologue turc Mevlüt Çavuşoğlu à Ankara les 13 et 14 août pour discuter de sujets bilatéraux et régionaux, de la situation en Syrie, du processus d’Astana et de l’accord Ankara-Moscou sur l’achat d’un système de défense aérienne S-400.


Les développements récents et le processus d’Astana sur la Syrie, qui ont mené à la création de zones de désescalade dans le pays déchiré par la guerre entre les forces du régime et les groupes d’opposition internationalement reconnus, devraient être au centre des débats.

La dernière situation en Syrie et le processus d’Astana, qui a établi un processus de désescalade en Syrie entre les forces du régime et l’opposition internationalement reconnue, sont en tête de l’ordre du jour de la réunion.

Des zones de désescalade ont été établies dans la province d’Idlib. Pourtant, le régime de Bachar ne s’est pas abstenu de mener certaines attaques contre l’opposition. La Turquie dit qu’Idlib est une ligne rouge et si continue ses attaques, les pourparlers d’Astana échoueront.

Le régime d’Assad a exhorté les habitants de la province d’Idlib à accepter un retour au pouvoir et leur a dit que la guerre touchait à sa fin dans des tracts sur la région du nord-ouest jeudi.

Les négociations sont urgentes pour éviter « un bain de sang civil » dans le dernier bastion rebelle d’Idlib en Syrie, ont déclaré jeudi les Nations Unies, après que les forces du régime ont bombardé la zone avant un assaut prévu.

« La guerre ne peut pas être autorisée à Idlib », a déclaré à la presse à Genève le chef de la mission des Nations Unies pour la Syrie, Jan Egeland.

Idlib abrite environ 2,5 millions de personnes, dont la moitié sont des rebelles et des civils transférés en masse depuis un autre territoire tombé aux mains des troupes syriennes après des attaques intenses.

Egeland a ajouté que veiller à ce que la Turquie garde sa frontière ouverte pour ceux qui pourraient fuir un assaut de Damas est également une priorité pour le Royaume-Uni.

Les pourparlers d’Astana, lancés dans la capitale du Kazakhstan en janvier 2017, complètent les négociations organisées à Genève par les États-Unis. La Turquie, la Russie et l’ ont entamé des pourparlers pour mettre fin à la violence et améliorer la situation humanitaire en Syrie, déchirée par la guerre.

La réunion des deux ministres est considérée comme préliminaire à la réunion du quartet à entre la Turquie, la Russie, l’Allemagne et la France. Le 28 juillet, lors de sa visite au sommet des BRICS, le président Recep Tayyip Erdoğan a annoncé que les quatre pays cherchaient des solutions aux crises en Syrie et en .

L’achat du système de , qui a provoqué des relations tendues entre les États-Unis et la Turquie, est considéré comme un autre point de l’ordre du jour. En décembre, la Turquie a officiellement signé un accord de 2,5 milliards de dollars avec la Russie pour le , le système de anti-aérien à longue portée le plus avancé de Russie. La Turquie devrait devenir le premier pays membre de l’OTAN à acquérir ce système.

Que pensez-vous de cet article ?

2


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action