FLASH INFO :

Canikli : Les forces turques et américaines patrouilleront conjointement à Manbij en Syrie

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Le ministre turc de la Défense, Nurettin Canikli, a déclaré samedi à Bruxelles que sa rencontre avec le Secrétaire à la Défense des États-Unis James Mattis en marge de la session du Conseil de l’Atlantique Nord a débouché sur une discussion détaillée, constructive et positive sur la feuille de route à suivre à Manbij.


S’adressant à des journalistes à l’issue d’une réunion des ministres de la Défense vendredi, M. Canikli a déclaré que les Etats-Unis acceptent largement le point de vue de la Turquie selon lequel le Parti de l’Union démocratique () et son aile armée, les Unités de protection du peuple (YPG) sont un élément de l’organisation terroriste PKK et contrôlent les Forces démocratiques syriennes (SDF) soutenues par les Etats-Unis, selon l’Agence Anadolu.

Le ministre a également déclaré que les forces turques et américaines patrouilleraient ensemble à après que des groupes terroristes se seraient retirés de la zone, comme le prévoit un accord entre et Washington.

Lundi, une feuille de route à Manbij a été annoncée à l’issue d’une réunion à Washington entre le ministre des Affaires étrangères Mevlüt et le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo.

L’accord se concentre sur le retrait du groupe terroriste PYD / YPG affilié au PKK de la ville du nord de la Syrie et sur la stabilité dans la région.

M. Canikli a également commenté la livraison des systèmes de défense antiaérienne de et des avions de combat F-35 des États-Unis.

« Le système S-400 qui sera installé en Turquie et les avions F-35 ne dérangeront aucun élément de l’OTAN et ne constitueront pas une menace ou un risque pour eux », a-t-il déclaré.

M. Canikli a également déclaré que la Turquie s’attendait à ce que la livraison des projets S-400 et F-35 ne soit pas retardée pour d’autres raisons.

Le ministre de la Défense a également noté la détermination de la Turquie à combattre le groupe terroriste séparatiste PKK. Il a déclaré que plus de 500 terroristes du PKK avaient été tués dans des opérations anti-terroristes dans le nord de l’ en 2018.

Ses commentaires sont venus au milieu des rapports qu’Ankara pourrait prendre le contrôle du mont Qandil, la principale base du groupe terroriste du PKK dans le nord de l’Irak, dans les prochains jours.

« Nous faisons ce qui est nécessaire pour éradiquer totalement [le terrorisme], et nous le ferons jusqu’à la fin », a-t-il ajouté, faisant référence à la lutte actuelle de la Turquie contre le terrorisme.

Il a ajouté que la Turquie continue d’être affectée par les menaces terroristes venant du nord de l’Irak.

Des frappes aériennes sur des cibles du PKK dans le nord de l’Irak ont ​​été menées régulièrement depuis juillet 2015, lorsque le PKK a repris sa campagne armée de plusieurs décennies contre la Turquie.

La campagne terroriste de trois décennies menée par le PKK, un groupe terroriste répertorié par la Turquie, l’ et les États-Unis, a tué plus de 40 000 personnes, y compris des femmes et des enfants.

 

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action