FLASH INFO :

Burkina Faso : l’ambassade de France et l’Etat-major des armées visés par une attaque terroriste

INTERNATIONAL - Une attaque a visé l’ambassade de France et l’Etat-major des armées à Ouagadougou au Burkina Faso, vendredi 2 mars. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « tentative d’assassinat terroriste ».


Des coups de feu et des explosions ont secoué la capitale burkinabé vendredi, dans un quartier qui abrite des ambassades, les bureaux du Premier ministre et des Nations Unies.

De la fumée noire pouvait être vue au-dessus des bureaux de l’armée dans l’ouest d’Ouagadougou où la police et la gendarmerie sont intervenues. Des barricades ont été érigées pour éloigner les habitants de cette zone, de l’ambassade de France et du bureau du Premier ministre dans la partie est du centre-ville où des tirs et de la fumée ont été signalés.

Trois hommes armés ont été tués au siège de l’armée à Ouagadougou, a déclaré à Reuters le ministre burkinabé de la Défense, Jean Claude Bouda.

Selon une déclaration gouvernementale distincte, quatre hommes armés ont été « neutralisés » à l’ambassade de France, mais il n’y a pas eu de déclaration immédiate sur des victimes civiles.

Des témoins ont déclaré à l’Associated Press qu’ils avaient vu cinq assaillants dans une camionnette se dirigeant vers l’ambassade de France. Ils ont dit que les assaillants avaient mis le feu à l’ambassade et avaient commencé à tirer.

La police burkinabé a indiqué que les forces de défense et de sécurité répondaient aux attaques autour du bureau du Premier ministre et des Nations Unies.

Ouagadougou a été attaqué par des extrémistes ciblant des étrangers au moins deux fois au cours des dernières années.

En août, les extrémistes ont ouvert le feu alors que les clients dînaient un dimanche soir au restaurant Aziz Istanbul, tuant au moins 18 personnes, dont des enfants avec des familles. Cette attaque a ramené des souvenirs douloureux de l’attaque de janvier 2016 dans un autre café populaire auprès des étrangers dans la capitale, qui a fait 30 morts.

Des menaces extrémistes se sont également déplacées dans de nouvelles régions du Burkina Faso au début du mois avec une attaque de 10 personnes dans une ville de l’est qui a tué un officier et en a blessé deux autres. Les attaques accrues perpétrées à la frontière avec le Mali ont forcé des milliers de personnes à fuir au cours de l’année écoulée.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX