FLASH INFO :

Bozdağ : « L’affaire du banquier turc est la preuve de la coopération judiciaire entre FETÖ, le FBI et la CIA »

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Le vice-Premier ministre turc, Bekir Bozdağ, a affirmé que l’affaire américaine contre le banquier turc Mehmet Hakan Atilla est dépourvue de base légale.


L’affaire de l’ancien directeur général adjoint de , Mehmet Hakan Atilla, aux , accusé d’avoir prétendument évité les contre l’Iran, est la preuve de la collaboration entre l’organisation terroriste guléniste (), le Bureau Fédéral d’Investigation (FBI) et le système judiciaire américain, a déclaré le vice-Premier ministre turc et le porte-parole du gouvernement, Bekir Bozdağ, dans son discours sur la chaîne de télévision turque TVNET.

« Cette affaire est une preuve concrète de la collaboration entre FETÖ, le FBI, la CIA et la justice américaine », a-t-il dit.

Mercredi, un jury à a reconnu Atilla coupable de cinq des six chefs d’inculpation, dont ceux de fraude bancaire et de complot, mais l’a acquitté d’une accusation de blanchiment d’argent.

Répondant aux questions du directeur des nouvelles de TVNET, Ahmet Rıfat Albuz, Bozdağ a déclaré que FETÖ, le FBI et le système judiciaire américain « ont été pris en flagrant délit » dans leur collaboration.

Bozdağ a déclaré que si le négociant en or Reza Zarrab était le seul accusé dans l’affaire, il est soudainement devenu un témoin, ce que le vice-Premier ministre a qualifié de manipulation provoquée par le partenariat entre les Etats-Unis et FETÖ.

Lors d’une audience au tribunal le 26 octobre, Zarrab a plaidé coupable et est devenu un témoin coopérant. Lorsqu’on lui a demandé la semaine dernière pourquoi il avait décidé de témoigner, M. Zarrab a déclaré que « la coopération était le moyen le plus rapide d’accepter la responsabilité et de sortir de prison immédiatement ».

Zarrab a été arrêté aux États-Unis l’an dernier pour fraude et pour des accusations liées aux contre l’Iran. Une enquête sur Zarrab lancée par le procureur en chef d’Istanbul est actuellement en cours.

« Une preuve qui enfreint la loi ne peut être acceptée comme preuve. Cette affaire manque de base légale », a noté Bozdağ.

« Une décision politiquement motivée »

Bozdağ a poursuivi en soulignant : « Il est clair qu’il s’agit d’une affaire politique menée par le partenariat conjoint entre FETÖ, la CIA,  le FBI et la juridiction américaine, et ils ne parviendront pas à leur objectif de nuire à l’ turque. »

Il a dit que le verdict américain dans l’affaire a grandement endommagé les relations entre la Turquie et les États-Unis et peut avoir un impact négatif sur toutes les opérations futures.

« La Turquie n’a eu aucune affaire ou transaction qui viole les accords internationaux et les résolutions prises par les . Halkbank n’a pas non plus mené d’activités et de transactions à leur encontre. Aucune résolution des n’a été violée. »

Extradition des terroristes du FETÖ

En ce qui concerne l’organisation terroriste FETÖ, « FETÖ est pour la Turquie ce qu’Oussama ben Laden est pour les Etats-Unis », a déclaré Bozdağ.

« Les Etats-Unis n’ont jamais extradé aucun terroriste vers la Turquie, bien qu’ils sachent que Fetullah Gülen est le leader du FETÖ », a fait remarquer Bozdağ.

Les terroristes du FETÖ sont dirigés par Fetullah Gülen, basé aux États-Unis, qui a orchestré la tentative de coup d’Etat du 15 juillet et est le cerveau derrière une campagne de renversement de l’Etat par l’infiltration d’institutions turques, militaires, policières et judiciaires.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action