FLASH INFO :

Bolton quitte la Turquie sans rencontrer Erdoğan

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, John Bolton, se prépare à quitter Ankara après que le président Recep Tayyip Erdoğan a refusé sa demande de rencontre.


Erdoğan a condamné plus tôt dans la journée les déclarations Bolton selon lesquelles la condition de Washington pour le retrait des troupes de la Syrie est que la Turquie protège les Unités de protection du peuple () affiliées au groupe terroriste .

Erdoğan a déclaré aux journalistes que le conseiller de la présidence İbrahim Kalın était l’homologue turc de Bolton. Les deux hommes ont tenu mardi une réunion sur la Syrie au complexe présidentiel à .

Le président a déclaré que son emploi du temps chargé l’empêchait de rencontrer le conseiller de Trump mardi, mais que si cela avait été nécessaire, ils se seraient rencontrés.

Kalın a déclaré à la presse mardi après-midi que le président n’avait pas promis une réunion avec Bolton et que cela n’était pas prévu dans le programme de la visite. Il a ajouté que les problèmes en cause avaient été discutés avec Bolton lors de son séjour à Ankara.

Erdoğan a déclaré lors de la réunion du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement () mardi matin que les commentaires de Bolton sur les YPG étaient inacceptables et que la Turquie ne pouvait pas accepter la condition des .

Bolton a déclaré dimanche que le retrait de l’armée américaine du nord-est de la Syrie était subordonné à la défaite des restes du groupe terroriste et aux garanties par la Turquie, de la sécurité des combattants alliés aux Etats-Unis – les Forces démocratiques syriennes (), dominées par les terroristes des YPG.

Bolton et Kalın ont eu une discussion productive sur la décision des États-Unis de se retirer de la Syrie, a déclaré le porte-parole du Conseil américain de sécurité nationale Garrett Marquis après la réunion de mardi matin.

Marquis a ajouté dans un communiqué que les deux parties avaient identifié d’autres problèmes de dialogue et que les États-Unis attendaient avec intérêt les consultations en cours entre militaires.

Le Président des États-Unis, le général Joseph Dunford et James Jeffrey, représentant spécial américain pour la Syrie et envoyé spécial pour la anti-Daech, ont également assisté à la réunion qui a duré un peu plus de deux heures.

M. Bolton était accompagné du chef d’état-major, Joseph Dunford et de l’envoyé spécial pour la Syrie, James Jeffrey.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action