FLASH INFO :

Azerbaïdjan : L’Arménie bombarde de nuit Ganja, tuant 9 civils

INTERNATIONAL - L’Azerbaïdjan a déclaré dimanche que les bombardements des forces arméniennes sur la deuxième plus grande ville du pays avaient fait 9 morts, un jour après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu entre les deux parties.


Avec les dernières victimes, le nombre total de civils azerbaïdjanais tués par les est passé à 41.

Une « nouvelle attaque nocturne de missiles par les forces arméniennes sur un quartier résidentiel de Ganja a fait sept morts et 33 blessés dont des enfants », a écrit le ministère des Affaires étrangères de l’ sur Twitter.

L’arrêt convenu des combats qui fait rage depuis deux semaines est entré en vigueur samedi à midi et a été approuvé par les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais lors de négociations organisées par la à Moscou.

Des affrontements entre les ennemis de longue date ont éclaté à la fin du mois dernier dans la région du illégalement occupée en Azerbaïdjan; les violents combats ont fait des centaines de morts et des milliers de déplacés.

La dernière de combats entre les forces azerbaïdjanaises et arméniennes a commencé le 27 septembre et a fait des centaines de morts dans la plus grande escalade du conflit vieux de plusieurs décennies sur le Haut-Karabakh depuis la fin d’une guerre séparatiste en 1994. La région appartient à l’Azerbaïdjan mais a été sous le contrôle de forces ethniques arméniennes, soutenues par l’Arménie.

Les pourparlers entre les ministres des Affaires étrangères de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan ont eu lieu à l’invitation du président russe Vladimir Poutine, qui a négocié un cessez-le-feu lors d’une série d’appels avec le président azerbaïdjanais Ilham et le Premier ministre arménien Nikol Pashinian.

L’Arménie a déclaré qu’elle était ouverte à un cessez-le-feu, tandis que l’Azerbaïdjan avait auparavant conditionné une trêve potentielle au retrait des forces arméniennes du Haut-Karabakh, arguant que l’échec des efforts internationaux pour négocier un règlement ne lui laissait d’autre choix que de recourir à la force.

La Russie a coparrainé des pourparlers de paix sur le Haut-Karabakh avec les États-Unis et la en tant que coprésidents du prétendu Groupe de Minsk, qui travaille sous les auspices de l’Organisation pour la et la coopération en .

Que pensez-vous de cet article ?

22



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action