FLASH INFO :

Allemagne : 5 citoyens turcs parmi les 9 victimes des attentats d’extrême-droite à Hanau

ISLAMOPHOBIE - « Cinq citoyens turcs faisaient partie des neuf personnes abattues dans la ville de Hanau, dans le centre de l’Allemagne », a déclaré jeudi l’ambassadeur de Turquie à Berlin, Ali Kemal Aydın, après les attaques qui semblent avoir été motivées par des thèses d’extrême-droite.


« Cinq citoyens turcs faisaient partie des neuf personnes abattues dans la ville de Hanau, dans le centre de l’Allemagne », a déclaré jeudi l’ambassadeur de Turquie à Berlin, Ali Kemal Aydın, après les attaques qui semblent avoir été motivées par des thèses d’extrême-droite.

Un Allemand de 43 a d’abord attaqué un bar à chicha et un café voisin dans le centre de Hanau mercredi vers 22 heures, tuant plusieurs personnes, avant de se diriger à environ 2,5 kilomètres à l’ouest et d’ouvrir à nouveau le feu, d’abord sur une voiture, puis dans un autre bar, faisant plus de victimes.

Le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que la Turquie suivait de près les développements liés aux attaques de Hanau.

« Je suis convaincu que les autorités allemandes feront tout leur possible pour faire la lumière sur tous les aspects (de ces attaques) », a déclaré Erdoğan.

La chancelière Angela Merkel a déclaré que même si les circonstances de l’attaque devaient encore faire l’objet d’une enquête approfondie, les tirs avaient révélé le « poison du racisme » dans la société allemande, s’engageant à s’opposer à ceux qui cherchent à diviser le pays.

Merkel a promis que « tout sera fait pour enquêter sur les circonstances de ces terribles meurtres ».

« Cette haine existe dans notre société et elle est responsable de beaucoup trop de crimes », a-t-elle ajouté, citant les meurtres commis par un gang d’extrême-droite connu sous le nom de NSU, évoquant le meurtre d’un politicien régional de son parti l’année dernière et l’attaque d’une synagogue à Halle en octobre dernier.

L’attaque a été rapidement et largement condamnée par de nombreuses organisations, dont le Conseil central des musulmans, la Confédération des associations d’Allemagne et le Conseil central des juifs d’Allemagne.

Hanau est à environ 20 kilomètres à l’est de Francfort, et compte environ 100.000 habitants. Les salons de narguilé sont des endroits où les gens se rassemblent pour fumer du aromatisé dans des appareils appelés shishas, originaires du .

Un témoin, Kadir Köse, a couru d’un café qu’il dirige à proximité après avoir entendu les premiers coups de feu, supposant initialement qu’il y avait eu une altercation entre les membres de la famille. « Mais quand j’ai entendu le deuxième coup de feu, j’ai tout de suite songé à une attaque terroriste », a déclaré Köse.

Köse a affirmé qu’il était choqué par l’ampleur de la violence, affirmant que si les combats ou les coups de couteau n’étaient pas inconnus, cette attaque était « d’un tout autre niveau, quelque chose dont nous entendons habituellement parler uniquement en Amérique ».

« Des témoins et des vidéos surveillance de la voiture du suspect en fuite ont rapidement conduit les autorités à son domicile, près du lieu de la deuxième attaque, où il a été retrouvé mort près du corps de sa mère de 72 ans », a déclaré Peter Beuth, ministre de l’Intérieur du état de Hesse. « Le suspect et sa mère avaient tous deux des blessures par balle. L’arme a été retrouvée sur le suspect », a-t-il ajouté.

Un site Web, soupçonné d’appartenir au suspect, est en cours d’évaluation, a déclaré Beuth.

« L’analyse initiale de la page Web du suspect indique une motivation xénophobe », a-t-il déclaré. « Il ne semble cependant pas que le suspect soit connu de la police ou de l’agence allemande de renseignement », a-t-il ajouté.

Beth a également déclaré que les procureurs fédéraux avaient repris l’enquête sur le crime et le traitaient comme un acte de terrorisme national. « Les procureurs fédéraux ont pris le relais en raison de l’importance particulière de l’affaire », a déclaré un porte-parole, ajoutant qu’il « existe des signes d’un motif xénophobe » pour les tueries.

Après une conférence téléphonique avec le ministre allemand de l’Intérieur, le ministre bavarois de l’Intérieur, Joachim Herrmann, a déclaré sur la base de l’enquête menée jusqu’à présent, qu’il « s’agissait d’une attaque xénophobe de droite », a rapporté l’agence de presse DPA.

Le suspect a en effet exprimé des opinions d’extrême-droite dans une lettre d’aveux qu’il a laissée derrière lui, a rapporté jeudi le journal Bild, qui a identifié le tireur comme étant Tobias R.

Dans cette lettre, est mentionnée la « nécessité de détruire certains peuples, dont l’expulsion d’Allemagne ne peut plus être réalisée », a indiqué le journal. Il a ajouté, sans citer sa source, que l’homme avait également laissé une vidéo revendiquant sa responsabilité.

L’agence de presse allemande DPA a rapporté que la police examinait une vidéo que le suspect avait sans doute mis en ligne quelques jours plus tôt, dans laquelle il détaille une théorie du complot sur la maltraitance des enfants aux États-Unis. L’authenticité de la vidéo n’a pas pu être vérifiée dans l’immédiat.

Dans la vidéo, l’orateur aux cheveux noirs, portant une chemise blanche boutonnée sous une veste de costume, a déclaré qu’il livrait un « message personnel à tous les Américains », dont le pays est, selon lui, « sous le contrôle de sociétés secrètes invisibles ».

D’une voix lente et déterminée, il poursuit en affirmant qu’il existait des « bases militaires souterraines profondes » dans lesquelles « ils maltraitent, torturent et tuent de petits enfants ».

Sur un site Web enregistré par quelqu’un portant le même nom que l’homme de la vidéo, Tobias R., le propriétaire indique qu’il est né à Hanau en 1977 et a grandi dans la ville, puis qu’il a fait un stage dans une banque et a obtenu son diplôme en 2007.

L’attaque survient dans un contexte de préoccupations croissantes concernant la violence d’extrême-droite en Allemagne, où les personnes issues de l’immigration, en particulier les musulmans et les Turcs, sont victimes d’attaques fréquentes et de harcèlement de nature raciste et islamophobe. Malgré une surveillance stricte découlant du passé troublé du pays, des attaques antisémites se produisent également fréquemment. Avec l’afflux massif de du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie en 2015, en particulier de Syrie et de Libye, la rhétorique xénophobe a atteint, ces dernières années, un pic de croissance dans le pays.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action