FLASH INFO :

Albayrak : L’économie turque va se rééquilibrer rapidement après les élections municipales

TURQUIE / ÉCONOMIE - Après les élections de dimanche, la Turquie entrera dans une période de réforme qui donnera des résultats positifs pour la période de rééquilibrage économique, a déclaré le ministre du Trésor et des Finances, Berat Albayrak, lors d’un entretien télévisé donné le jeudi 28 mars 2019.


Les accélérées dans la période post-électorale assureront la normalisation des marchés turcs dans la mesure où une nouvelle série de mesures doit être annoncée le 8 avril, a déclaré le ministre du Trésor et des , Berat .

La semaine dernière, les marchés turcs ont été témoins de fortes fluctuations des taux de change, des taux d’intérêt et du marché boursier, en particulier après que la banque centrale a limité l’offre de livre turque aux marchés étrangers afin de contrecarrer toute dépréciation de la monnaie sur les marchés d’échanges.

Alors que les marchés sont revenus à la normale jeudi, une normalisation supplémentaire est attendue après les élections de dimanche. La Turquie entamera rapidement un processus de normalisation après les du 31 mars, a annoncé jeudi le ministre du Trésor et des Finances, Berat Albayrak.

Il n’y aura pas de problèmes électoraux en Turquie dans les quatre ans et demi qui suivront le scrutin de dimanche, et le pays entrera rapidement dans une nouvelle ère, a souligné Albayrak dans une interview télévisée.

« Après les élections, la Turquie entrera dans une période de réformes où les résultats de la période de rééquilibrage économique seront positifs », a-t-il noté. « Ces réformes économiques seront annoncées dans la deuxième semaine d’avril », a-t-il ajouté.

Au cours de la première semaine suivant les élections municipales du 31 mars, le gouvernement est sur le point de lancer une nouvelle série de réformes visant à améliorer les perspectives économiques du pays.

L’administration pour l’, dirigée par Albayrak, travaille sur un ensemble de réformes depuis un certain temps déjà. Il comprend des modifications importantes du régime fiscal, de la structure financière, des politiques agricoles et des marchés des capitaux. La nouvelle feuille de route économique prévue par la nouvelle série de réformes prévoit un régime fiscal plus équitable et plus inclusif, réduisant les impôts indirects.

La transition vers une économie enregistrée sera accélérée avec des mesures incluses dans la nouvelle feuille de route, tandis que la structure financière sera repensée. Dans le but d’élargir les marchés de capitaux, les réformes comprendront des étapes pour la création d’un nouveau fonds, des réglementations pour renforcer le classement d’ en tant que centre financier et la diversification des produits financiers dérivés.

En outre, des plans visant à réduire le chômage et à assurer une répartition plus équitable des revenus seront mis en œuvre. Les plans de production dans l’agriculture seront inclus dans le programme, tandis que le système d’incitation sera repensé.

De plus, Albayrak doit également assister aux réunions du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale les 12 et 14 avril à Washington. Au cours des réunions, il fera la lumière sur la nouvelle feuille de route de l’ et rencontrera des investisseurs et des milieux financiers. Le ministre rencontrera par la suite des hommes d’affaires américains dans le cadre de la 37ème conférence annuelle du Conseil américano-turc (ATC) et du Conseil des affaires turco-américaines (TAİK). La conférence aura lieu du 14 au 16 avril.

Au cours de l’entretien, Albayrak a également souligné que la Turquie prendrait les mesures nécessaires pour renforcer son écosystème financier. « Dans la période à venir, le commerce extérieur de la Turquie sera équilibré et sa fragilité sera éliminée », a-t-il ajouté. Albayrak a souligné que les politiques monétaire et fiscale seraient normalisées de manière coordonnée. Le potentiel de la Turquie se trouve dans sa position actuelle dans le commerce mondial. Le pays a la capacité nécessaire pour exporter entre 250 et 300 milliards de dollars, a-t-il noté.

La banque centrale de Turquie prend également des mesures de manière indépendante et continuera de prendre des mesures à sa manière, a souligné Albayrak.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action