FLASH INFO :

Affaire Khashoggi : la rapporteuse de l’ONU interdite d’entrée au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul

AFFAIRE KHASHOGGI - Agnès Callamard, qui se trouve actuellement en Turquie pour enquêter sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, s’est vu refuser l’accès au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul mardi.


« Pour être honnête, la demande leur est arrivée assez tard, nous devons donc leur laisser un peu plus de temps pour traiter notre demande », a-t-elle déclaré. « Nous demandons respectueusement aux autorités de nous donner l’accès à un moment ou à un autre pendant que nous sommes ici. »

Callamard a rencontré lundi à le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, et le ministre de la Justice, Abdulhamit Gül. Elle a rencontré le procureur général d’, İrfan Fidan, mardi après-midi dans le cadre de l’enquête sur le .

Entre-temps, mardi, le directeur de la Communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, a salué la visite d’une semaine de Callamard en Turquie, appelant à ce que la justice soit rendue.

« Nous nous félicitons de la visite de @AgnesCallamard en Turquie concernant le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi », a écrit Altun sur . « Nous ne savons toujours pas où se trouve le corps de Khashoggi, qui a commandé le meurtre et qui était le » collaborateur local. La justice doit être rendue », a-t-il écrit.

Khashoggi, chroniqueur au et critique du prince héritier saoudien Mohammed , a été tué et démembré par des agents saoudiens au consulat de son pays à Istanbul le 2 octobre, provoquant un tollé .

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le Haut-Commissaire des aux droits de l’homme a annoncé que Callamard ouvrirait une enquête internationale sur le meurtre de Khashoggi. Elle commencerait par une visite en Turquie du 28 janvier au 2 février. La déclaration indiquait que Callamard examinerait les preuves pour déterminer le nature et l’étendue de la responsabilité des gouvernements et des individus dans l’assassinat du journaliste, ainsi que des réactions et mesures prises par ces gouvernements concernant l’assassinat.

Callamard présentera les informations recueillies au cours de l’enquête et ses recommandations lors de la session de juin du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Callamard, une universitaire française qui est directrice du département mondial de la liberté d’expression à l’université Columbia de , a pour mandat mondial d’enquêter sur les exécutions.

Elle est accompagnée lors de la visite en Turquie de Helena Kennedy, ancienne présidente de l’Académie mondiale de médecine légale et du Dr Duarte Nuno Vieira, directeur de la faculté de médecine de l’Université de Coimbra.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action