FLASH INFO :

Abbas demande à Poutine d’empêcher le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem

INTERNATIONAL - Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a rencontré Vladimir Poutine à Moscou. Il n’a pas manqué d’aborder le rôle joué par les Etats-Unis dans le processus de paix.


Le président palestinien Mahmoud Abbas s’est rendu ce lundi à Moscou, à l’occasion d’entretiens avec le président russe Vladimir Poutine. Les Palestiniens cherchent à faire jouer à la Russie un rôle beaucoup plus important face aux États-Unis qui ne jouent plus un rôle « constructif» en raison de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par le président Donald Trump.

« Au regard de l’atmosphère créée par les décisions américaines, nous refusons toute coopération dans laquelle les États-Unis joueraient le rôle de médiateur », a lancé Mahmoud Abbas, selon les propos rapportés par l’AFP.

« En cas de rencontre internationale, nous demandons que les États-Unis ne soient pas les seuls médiateurs, mais fassent seulement partie des médiateurs », a poursuivi le leader palestinien.

Les menaces américaines de couper des fonds à l’Office de secours et des travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) ont encore plus exacerbé les tensions entre les États-Unis et la Palestine.

« Nous espérons que la Russie et l’UE interviendront pour combler le vide », a déclaré Abbas. « Nous pensons que ces pays devraient et peuvent jouer un rôle plus important dans tout processus de paix au regard des politiques hostiles de l’administration Trump à l’égard des Palestiniens et les partis pris en faveur d’Israël ».

Après s’être entretenu par téléphone avec Donald Trump au sujet du conflit israélo-palestinien, Vladimir Poutine a pour sa part déclaré que la situation était désormais très éloignée de l’objectif principal. Le président russe a rappelé avoir toujours soutenu le peuple palestinien et qu’il était très important de reconnaître l’opinion des Palestiniens afin de résoudre ce problème.

La colonisation israélienne en Cisjordanie empêche le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, tout comme l’annexion de Jérusalem-Est, elle aussi considérée comme illégale par l’ONU.

Abbas prononcera une rare allocution devant le Conseil de sécurité de l’ONU le 20 février pour rallier la communauté internationale contre les États-Unis.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz