FLASH INFO :

Turquie : abandon du projet d’une carrière d’extraction de sable dans le village de Kıyıköy

TURQUIE / ENVIRONNEMENT - Le plan d’une entreprise visant à extraire le sable de la mer au large du village de Kıyıköy dans la province de Kırklareli au nord-ouest de la Turquie, a été annulé à la suite d’un rapport du quotidien Hürriyet qui avait annoncé que l’exploitation minière provoquerait une « catastrophe naturelle ».

Par Valérie Lemoult


« Notre entreprise a décidé de retirer son plan, nous ne continuerons pas », a déclaré à Hürriyet, Rasim Yaşar, responsable des services portuaires de Kumport, le 28 décembre 2018.

« Nous sommes le deuxième meilleur port à conteneurs en . C’était une ancienne licence. Cet endroit était géré par une coopérative de sable, il y a 30 . Nous avons postulé simplement parce que nous pensions ‘qu’il y avait déjà une licence’, mais avons décidé de ne pas continuer », a-t-il ajouté.

, située sur la côte de la mer Noire, héberge diverses espèces qui, selon les habitants, contribuent à l’ de la province et du village.

Hürriyet a signalé en septembre que les services portuaires de Kumport avaient demandé une autorisation d’évaluation d’impact environnemental au ministère de l’Environnement pour l’extraction annuelle de 300.000 tonnes de sable de Kıyıköy. La demande avait été acceptée par les fonctionnaires.

Cependant, le projet qui devait se poursuivre sur une période de cinq ans, a fait l’objet de critiques généralisées de la part du public. Pour exemple, en Sierra Leone, sur la côte ouest de l’Afrique, l’extraction intensive du sable détruit le littoral.

Aydın Akbulut, un universitaire de l’Université Hacettepe d’, a préparé le de l’EIA sur les effets de la carrière de sable planifiée sur l’aire de frai et la du poisson. Le de l’EIA avait indiqué qu’il existait un large éventail d’espèces de poissons dans la zone d’extraction du sable, ce qui constitue un moyen de subsistance pour les habitants. Des espèces aquatiques, notamment le mulet gris, le turbot et l’hippocampe, sont présentes dans la région, a également déclaré le de l’EIA.

« La zone d’extraction de sable est propice à la pêche. La perte d’habitat, après l’opération, aura des effets négatifs sur les espèces de poissons, les zones de frai et la pêche. Tout cela ne fera que montrer son impact sur une zone biologiquement petite au sein de la et de la mer Noire », avait déclaré le professeur dans son rapport.

Le sable extrait aurait été vendu comme matériau de construction, avait indiqué la société.

Le sable est-il devenu une nouvelle ruée vers l’or ?

Le sable marin est présent partout, et c’est l’élément le plus exploité autour de la planète, devant le pétrole et après l’air et l’eau. On le retrouve aussi bien dans l’industrie de la construction que dans les moyens de transport, dans les bouteilles en verre, mais aussi dans la composition d’une quantité impressionnante de produits de grande consommation comme les produits alimentaires, les cosmétiques, les détergents, les cartes bancaires, les ordinateurs et les appareils mobiles.

Il est incontestable que le sable fait l’objet de nombreuses tentations pour toute industrie, mais surtout pour les entreprises spécialisées dans l’extraction de sable marin.

En quelques années, le sable est devenu un enjeu économique majeur. Selon les révélations du documentaire de Denis Delestrac diffusé sur la chaîne Arte en 2013 « Le sable, enquête sur une disparition », une bataille jusqu’alors inconnue se livre entre entrepreneurs, contrebandiers, écologistes, politiques et populations locales dans l’exploitation du sable.

Aussi, son exploitation est d’une facilité déconcertante puisque cet « or blanc » est encore presque partout considéré comme une ressource infinie et gratuite, une mine d’or pour ceux qui peuvent l’utiliser.

Quant au sable de désert, il se révèle impropre à la construction de par sa composition qui est totalement différente du sable marin ou de rivière. Le sable de désert, lui, ne s’agrège pas, et les promoteurs de Dubaï en ont fait les frais lorsqu’ils ont appris que leurs tonnes de sable étaient inutilisables pour la construction.

Quelles conséquences sur l’environnement de ces exploitations à outrance ?

Tout comme l’extraction de sable dans le lit des rivières qui provoque crues, inondations et pollutions, l’extraction du sable marin menace toute la chaîne écologique marine et l’équilibre de cet écosystème marin est considérablement fragilisé.

En Indonésie, le nombre d’îles ayant « disparu » à cause de l’extraction sablière est estimé à environ une vingtaine et de nombreuses autres seraient sur le point de basculer dans la mer. Il s’avère que tout autour du monde les plages reculent et sont menacées. Denis Delestrac nous explique parfaitement ce phénomène dans son reportage.

En effet, l’extraction de sable marin entraîne des conséquences dévastatrices provoquant de profonds trous dans les fonds océaniques et des glissements de sable. 

Le sable de nos magnifiques plages se retrouve ainsi « avalé » par l’extraction au large.

Les industries extraient du sable dans les fonds marins pour construire des immeubles, des routes, des ponts, des avions, des ordinateurs ce qui a pour conséquence une « désablisation » des plages. Il faut donc refaire ces mêmes plages qui attirent les et fait marcher l’économie locale, et pour ce faire, on extrait encore davantage de sable des fonds marins. C’est l’Ouroboros: soit le le chien qui se mort la queue.

Le sable ne disparaît donc pas totalement mais son biotope est détruit.

La disparitions des îles due au réchauffement climatique : mensonge ou vérité ?

L’extraction du sable peut être l’une des raisons de la « disparition » de certaines îles et de quantités de plage tout autour du monde, ce qui reviendrait à dire que le fameux « réchauffement climatique » ne serait pas responsable.

Il est à ce jour reconnu par des scientifiques, même au sein du Giec, qui est le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, comme étant un mensonge…

Que pensez-vous de cet article ?

421



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action