FLASH INFO :

Le 2e hiver le plus chaud enregistré en Turquie depuis 1971

TURQUIE / SOCIÉTÉ - La saison d’hiver 2017-2018 est la deuxième saison la plus chaude jamais enregistrée en Turquie depuis 1971, selon un responsable du service météorologique du pays.


La température moyenne pendant la saison d’hiver en 2017-2018 a été enregistrée à 6,4 degrés Celsius, soit 2,8 degrés au-dessus de la température moyenne de 1981 à 2010, a déclaré İsmail Güneş, directeur général du Service météorologique national de Turquie.

La saison hivernale la plus chaude a été enregistrée en 2010-2011 avec une moyenne de 6,8 degrés Celsius, a noté Güneş.

2017 est la troisième année la plus chaude jamais enregistrée sur la planète, compte tenu des mesures effectuées depuis 1880, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

La température moyenne en Turquie était de 14,2 degrés Celsius en 2017, soit 0,7 degré de plus que la température moyenne de 1981 à 2010.

Güneş a noté que le changement climatique a conduit à la diminution de la moyenne annuelle des chutes de neige. « Mais, il est trop tôt pour dire que le climat tropical prévaudra dans le pays à l’avenir ».

Selon les prévisions climatiques du service météorologique, la température annuelle moyenne augmentera de 1 à 2 degrés Celsius d’ici 2050.

Notant que la hausse des températures affecte négativement la qualité et la quantité de la production agricole, Güneş a déclaré que cette tendance pourrait conduire à une augmentation du nombre et de la gravité des vagues de chaleur, des tempêtes et des tourbillons.

Il a dit qu’il y a un risque de pluies excessives, en particulier dans les zones côtières de l’Ouest et du Nord du pays et que les changements dans les niveaux de précipitations peuvent causer des inondations dans les années à venir.

« Ces événements, qui sont influencés par le changement climatique, sont principalement des catastrophes d’origine humaine qui dépendent de divers facteurs, y compris des implantations non planifiées, une mauvaise sélection des implantations, une perturbation de l’équilibre naturel due à la destruction des zones forestières, etc. », a-t-il souligné.

Güneş a noté qu’il y avait une tendance significative à la hausse des catastrophes météorologiques – y compris les tempêtes, les inondations, les grêles, les avalanches, la sécheresse et les feux de forêt – depuis 2000 en raison du changement climatique.

Le département des prévisions météorologiques utilise un système d’alerte précoce pour minimiser les conséquences néfastes des événements météorologiques et avertir les institutions concernées de prendre les mesures nécessaires à l’avance.

Selon le ministère, 400 avertissements liés aux tempêtes, à la fonte des neiges, aux avalanches, aux glissements de terrain, au gel agricole, aux ondes chaudes et froides et aux inondations ont été émis en 2017.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz