FLASH INFO :

Turquie : l’inauguration du nouvel aéroport d’Istanbul avec une cérémonie spectaculaire

TURQUIE / ÉCONOMIE - À l’occasion du 95e anniversaire de la fondation de la République de Turquie, le pays a connu un moment historique avec l’ouverture du nouvel aéroport d’Istanbul.


La cérémonie d’inauguration de la première phase de l’aéroport s’est déroulée en présence du président Recep Tayyip Erdoğan, de ministres turcs, de responsables et de chefs d’État du monde entier. En plus de renforcer la position d’ en tant que point de rencontre mondial de l’aviation, le nouvel aéroport devrait apporter une contribution importante à l’ turque.

Erdoğan a déclaré que le nouvel aéroport s’appellerait l’Aéroport d’Istanbul et a ajouté que l’aéroport Atatürk conservera son statut d’aéroport mais sera fermé aux vols commerciaux.

La cérémonie d’inauguration a débuté avec le Président du Parlement, Binali Yıldırım, qui a joué un rôle important dans le projet d’ancien Premier ministre et ministre des Transports, déclarant que c’était un honneur de marquer le 95e anniversaire de la République turque avec une telle œuvre d’art.

S’exprimant lors de l’inauguration, le ministre des Transports, Cahit Turhan, a déclaré qu’un tiers de la population mondiale aurait un accès direct au nouvel aéroport.

Plus de 50 dirigeants étrangers, ministres et responsables de haut niveau ont assisté à la cérémonie, notamment l’émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, le président de la République de Serbie Aleksandar Vucic, le président du Kosovo Hashim Thaci, le président macédonien Gjorge Ivanov et le président moldave Igor Dodon, le président du Pakistan Arif Alvi, le président de la République turque de du Nord Mustafa Akıncı, le président kirghize Sooronbay Jeenbekov, le président soudanais Omar Hassan Ahmad al-Bachir, l’ancien président albanais Ilir Meta, le Premier ministre bulgare Boyko Borisov, le vice-Premier ministre slovène Alenka Bratusek, le ministre des Affaires étrangères géorgien David Zalkaliani, le MAE iranien Cevad Zarif, le président du Conseil des ministres de -Herzégovine Denis Zvizdić ainsi que gouverneur de la République autonome de Gagaouzie Irina Vlah.

La nouvelle installation connue à présent sous le nom de nouvel aéroport d’Istanbul, remplacera d’ici la fin de l’année l’aéroport international baptisé du nom d’Atatürk, actuellement le principal point de rencontre du secteur de l’aviation turque, dont certaines parties doivent être transformées en parc public. L’aéroport Sabiha Gökçen du côté asiatique d’Istanbul restera ouvert.

Quelques heures avant ce qu’il a appelé une « ouverture historique », Erdoğan a décrit le projet comme l’un des plus « prestigieux » du monde et un symbole de la force de la Turquie en période de crise économique.

Lors de la phase initiale, cinq décollages et cinq atterrissages auront lieu à l’aéroport. La compagnie aérienne nationale turque Turkish Airlines (THY) organisera le premier vol à destination de la capitale turque, , le 31 octobre. La compagnie aérienne desservira la station balnéaire turque Antalya le 1er novembre et à Izmir le 2 novembre. Le premier vol international sera à destination de République turque de (RTCN) le 1er novembre et en le 8 novembre.

On s’attend à ce que 2 000 avions par jour passent par l’aéroport d’ici la fin de l’année et desservent plus de 350 destinations desservies par plus de 250 transporteurs.

Achevée en 42 mois, la première phase de l’aéroport a été réalisée pour un coût de 6 milliards d’euros avec un modèle de partenariat public-privé (PPP) par un consortium des principaux entrepreneurs turcs Limak, Kolin, Cengiz, Mapa et Kalyon. Le consortium paiera 1,1 milliard d’euros par an pendant 25 ans.

Le coût total d’investissement du mégaprojet est estimé à environ 26,1 milliards de dollars. La première phase commencera par deux pistes d’atterrissage (3 750 et 4 100 mètres de long, respectivement): une tour de contrôle de la circulation aérienne et des bâtiments de service. Quelque 200 000 ouvriers ont travaillé pendant la construction de la première phase.

Les autres phases de l’aéroport, construit sur une superficie de 76,5 millions de mètres carrés, devraient être achevées d’ici 2023. Une fois toutes les phases terminées, l’aéroport aura six pistes et fonctionnera avec une capacité de plus de que 500 avions. Le parking ouvert et fermé de l’aéroport pourra desservir 70 000 automobiles.

Le nouvel aéroport d’Istanbul abritera le plus grand complexe commercial en franchise de droits du monde. Le complexe commercial de 53 000 mètres carrés comprendra six sections, comprenant des magasins de luxe et des concepts de bazar.

D’ici la fin de l’année, le nouvel aéroport pourra accueillir jusqu’à 90 millions de passagers par an grâce à un terminal de 1,4 million de mètres carrés, ce qui le classera parmi les cinq premiers au monde. Une fois toutes les installations terminées, ce nombre atteindra 200 millions de passagers et deviendra le plus grand aéroport du monde.

En 2017, l’aéroport d’Atlanta aux États-Unis était le plus grand aéroport, avec un peu moins de 104 millions de passagers, selon les chiffres de l’Airport Council International (ACI). Viennent ensuite Beijing avec 95,7 millions de passagers, Dubaï 88,2 millions, Tokyo 85,4 millions et Los Angeles 84,5 millions.

En Europe, Londres-Heathrow s’est classée au septième rang mondial avec 78 millions de passagers l’an dernier. Paris-Charles de Gaulle s’est classé 10ème avec 69,4 millions de passagers, Amsterdam 11ème avec 68,5 millions de passagers, Francfort 14ème avec 64,5 millions de passagers, puis Istanbul en 15ème position avec 64,1 millions de passagers. L’ACI a déclaré que le trafic aérien turc avait augmenté de 10,9% l’année dernière, atteignant 15,7% au premier semestre 2018.

Compte tenu de l’impact économique de l’aéroport, le nouvel aéroport d’Istanbul emploiera 225 000 personnes d’ici 2025. Les revenus supplémentaires des ménages générés atteindront 4,4 milliards de dollars et leur contribution à l’économie atteindra environ 4,9% du revenu national (73 milliards TL).

Les intérieurs de l’aéroport rendent hommage aux conceptions turques et islamiques et sa tour de contrôle du trafic aérien en forme de tulipe a remporté le Prix international d’architecture 2016. Il utilise également des applications mobiles et une intelligence artificielle pour les clients, est économe en et dispose d’un système de sécurité de haute technologie.

Toutes les opérations aériennes seront transférées vers le nouvel aéroport à la fin du mois de décembre lorsque le principal aéroport international d’Istanbul, nommé d’après le fondateur de la Turquie, Mustafa Kemal Atatürk, est fermé. L’aéroport Atatürk, qui accueille désormais 64 millions de personnes par an, effectuera une transition vers d’autres utilisations, telles que des activités de formation, des salons de l’aviation et des utilisations civiles. L’aéroport Sabiha Gökçen, qui a accueilli 31 millions de passagers l’année dernière, restera ouvert du côté asiatique.

Les aéroports turcs ont accueilli près de 164 millions de personnes entre janvier et septembre de cette année, tandis que plus de 31% des passagers aériens ont utilisé l’aéroport Atatürk, l’aéroport le plus fréquenté de Turquie.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action