FLASH INFO :

La Turquie fustige le silence de la communauté internationale sur les crimes d’Assad et appelle à une zone d’exclusion aérienne en Syrie

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - La communauté internationale n’a pas pris la parole face à la tragédie humanitaire qui se déroule dans le nord-ouest de la Syrie, provoquée par le régime d’Assad et de ses partisans, qui ont ignoré tous les efforts de paix, y compris les processus de Sotchi et d’Astana, a déclaré Fahrettin Altun, directeur des communications présidentielles.


La communauté internationale n’a pas pris la parole face à la tragédie humanitaire qui se déroule dans le nord-ouest de la Syrie, provoquée par le régime d’Assad et de ses partisans, qui ont ignoré tous les efforts de paix, y compris les processus de Sotchi et d’Astana, a déclaré Fahrettin Altun, directeur des communications présidentielles, ajoutant que les puissances mondiales devaient imposer une zone d’exclusion aérienne en Syrie.

« Le régime profite du silence international face à ses crimes depuis des années. Abandonner à son sort signifiera un rêve devenu réalité pour le régime. Ils poursuivent le nettoyage démographique et ethnique dans cette région. Nous ne pouvons pas détourner le regard ! », a écrit Altun sur vendredi.

Ces déclarations sont intervenues après que des forces fidèles au régime d’Assad aient tué 33 soldats turcs et blessé 32 autres dans le nord de la Syrie, lors d’une réunion d’urgence de sécurité nationale sous la direction du président , qui s’est tenue jeudi soir. La Turquie a décidé de répondre au régime illégitime d’Assad, responsable de l’ et du meurtre de centaines de milliers de Syriens.

« Des millions de civils sont bombardés depuis des mois. Les infrastructures, notamment les écoles et les hôpitaux, sont systématiquement ciblées par le régime. Un génocide se déroule lentement sous nos yeux. Quiconque possède un minimum de conscience et de dignité doit parler ! », a insité Altun.

Le dernier assaut du régime d’Assad, qui n’a pas tenu pas compte de l’accord de cessez-le-feu, a provoqué la fuite de près d’un million de personnes de la province du nord-ouest d’Idlib depuis décembre, créant une situation humanitaire désastreuse pour les personnes sans abri, sans nourriture ni autres besoins vitaux. Selon l’Organisation mondiale de la (OMS), des camps de peuplement de civils ont également été fréquemment ciblés, de même que 50 hôpitaux, récemment ciblés dans la région.

« La communauté internationale doit agir pour protéger les civils et imposer une zone d’exclusion aérienne. Les garants du processus d’Astana, la et l’, perdront toute crédibilité s’ils ne respectent pas leur engagement de réduire la violence et les hostilités à Idlib », a déclaré Altun.

« Le régime d’Assad mène un nettoyage ethnique et cherche à chasser des millions de Syriens d’Idlib. Ces gens vont essayer de fuir en Turquie et en Europe. Étant donné que nous accueillons déjà près de 4 millions de , nous n’avons ni la capacité ni les ressources pour permettre l’entrée d’un autre million de  », a ajouté Altun.

Altun a ajouté que le régime d’Assad avait été une menace pour la sécurité nationale turque, dans la région et en Europe, tout en opprimant son propre peuple. La Turquie lutte contre les terroristes en Syrie dans un cadre de légitime , honore ses engagements dans le cadre de ses accords d’Astana et de Sotchi et aide les déplacés internes et les réfugiés.

« Nous visons toutes les positions du régime depuis le sol et l’air. Nous appelons les parties engagées dans le processus d’Astana, et la communauté internationale au sens large, à honorer leurs responsabilités. Une répétition des génocides passés comme ceux du Rwanda et de la Bosnie ne peut pas être autorisé à Idlib », a déclaré Altun.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action