FLASH INFO :

La Turquie condamne fermement l’instauration d’une journée de commémoration du soi-disant « génocide arménien » par Macron

TURQUIE / FRANCE - Ankara a condamné le projet du président français Emmanuel Macron de proclamer le 24 avril Journée nationale de commémoration du soi-disant « génocide arménien ». La Turquie a maintes fois réfuté cette affirmation et des responsables d’Ankara ont reproché à Macron de s’en servir comme un outil politique.


Le président français Emmanuel Macron s’est attiré les foudres de la Turquie après des propos tenus mardi sur la question controversée du soi-disant « génocide arménien ».

Le porte-parole de la présidence turque İbrahim Kalın « a fermement condamné » le projet de Macron de faire du 24 avril une « journée nationale de commémoration du soi-disant génocide arménien » et a laissé entendre que le président français exploitait la question à des fins politiques.

La Turquie réfute les allégations de « génocide » et dit qu’il s’agit d’une tentative de diffamation du pays. n’accepte pas le prétendu « génocide » mais reconnaît qu’il y a eu des victimes des deux côtés pendant la Première Guerre mondiale. Les mauvaises conditions, les maladies et les attaques d’unités irrégulières ont fait de nombreuses victimes dans les deux parties.

« La prétendue allégation de génocide arménien est dépourvue de base légale, va à l’encontre des réalités historiques et est un mensonge . Elle est nulle et non avenue pour la Turquie », a déclaré Kalın dans sa déclaration écrite.

« Ceux qui ignorent l’appel lancé par le président Recep Tayyip Erdoğan en 2005 en vue de la création d’une commission d’ commune chargée de mettre en lumière les réalités historiques tentent maintenant de déformer des incidents historiques. »

Il faisait référence à un appel, qui a été répété depuis lors, pour former une commission composée d’historiens de Turquie et d’, ainsi que d’experts internationaux.

« Nous ne permettrons pas à ceux qui cherchent à inciter à la haine à travers l’histoire à déformer les faits sur notre passé. Personne ne peut accuser la Turquie d’un crime qu’elle n’a pas commis pour diffamer notre histoire. Nous condamnons et rejetons les tentatives par M. Macron, affligé des problèmes politiques dans son propre pays et tente de sauver la situation en transformant les événements historiques en une affaire politique », a déclaré M. Kalın, ajoutant qu’il était « une faute politique et morale d’exploiter de douloureux incidents pour des raisons politiques ».

Le porte-parole de la présidence a également promis que la Turquie continuerait de soutenir tous les efforts bien intentionnés visant à mettre en lumière les incidents survenus pendant la Première Guerre mondiale avec une approche fondée sur « une souffrance partagée et un compte rendu juste ».

L’Arménie affirme que jusqu’à 1,5 million d’ ont été tués lors d’un « génocide » perpétré par l’ en 1915. La Turquie reconnaît les massacres d’Arméniens lors de leur déportation forcée pendant la guerre, mais affirme que le nombre de morts est bien inférieur.

L’Arménie demande la reconnaissance de ces incidents comme un « génocide » afin de faire progresser les relations entre les deux pays voisins.

En avril 2014, Erdoğan, qui était Premier ministre à l’époque, a présenté ses condoléances pour les morts arméniennes survenues en 1915 – une première pour un dirigeant turc alors que le pays gelait les relations diplomatiques avec l’Arménie à la fois sur la question du génocide et de l’occupation arménienne du Haut-Karabagh, enclave également revendiquée par le proche allié de la Turquie, l’. Cette initiative était considérée comme un pas important vers une possible réconciliation.

De nombreux Arméniens soutiennent que nier les allégations selon lesquelles les événements de 1915 constituaient un « génocide » devrait être un crime, tout comme la négation de l’Holocauste.

Les efforts de lobbying de la diaspora arménienne, dont le nombre est élevé, notamment en et aux États-Unis, ont permis de faire de cet incident un « génocide ». La a été l’un des premiers États européens à l’avoir reconnu et plus de 20 autres pays ont suivi la .

Que pensez-vous de cet article ?

11



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action