FLASH INFO :

La Turquie condamne la décision des autorités belges d’empêcher des poursuites à l’encontre de terroristes du PKK

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - La décision du tribunal belge empêchant le Procureur fédéral de Belgique d’engager des poursuites pénales contre 36 personnes physiques et morales liées au PKK est inacceptable, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.


Hami Aksoy a déclaré : « En dépit des preuves présentées par le Procureur fédéral belge sur le caractère terroriste du PKK, cette décision, dans son état actuel, offre aux organisations terroristes un domaine d’exploitation très dangereux ».

Hami Aksoy a déclaré qu’il était possible de faire appel de cette décision devant la Cour d’appel de .

« La poursuivra résolument son combat juridique », a-t-il ajouté.

« Nous attendons de notre allié, la Belgique, qu’elle agisse dans le respect des responsabilités en matière de lutte contre le et prenne les mesures nécessaires dans la lutte contre l’organisation terroriste du PKK de manière efficace », a-t-il conclu.

La Cour d’Appel de Bruxelles a jugé vendredi que les membres du PKK ne pouvaient être accusés de terrorisme, rejetant les accusations de terrorisme portées contre les 36 suspects dans une affaire du PKK dans le pays.

La décision a été prise après que le parquet fédéral a fait appel d’une décision antérieure. Les procureurs font valoir que la décision contredit la position de la Belgique et de l’, reconnaissant le groupe comme une organisation terroriste.

Les suspects de l’affaire sont accusés d’avoir enlevé des enfants de leurs familles en Belgique et dans des pays européens et de les avoir envoyés en et en pour y être formés avant de les placer dans les rangs de l’armée du PKK. Ils sont également accusés d’avoir falsifié des documents et d’extorsion d’hommes d’affaires.

Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’, mène depuis plus de 30 ans une campagne terroriste contre la Turquie et est responsable de la mort de près de 40 000 personnes, dont des femmes et des enfants.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action