FLASH INFO :

Quand la manipulation idéologique sur la Turquie menace les campus universitaires en France

OPINION - Aujourd’hui force est de constater qu’aucune information diffusée en France au sujet de la Turquie ne transmet le moindre détail positif sur ce qui se passe dans le pays. Si la manipulation a atteint un tel degré inquiétant -à un tel point que les activités du groupe terroriste PKK sont même justifiées par la soi-disant violence du gouvernement turc envers le peuple kurde- il convient de s’interroger sur ses origines.

Par Valérie Lemoult


Pour bien atteindre les cerveaux et les cœurs, il faut déjà influencer les jeunes. Quelle autre idée peut-elle donc être meilleure que de pénétrer les campus universitaires pour y poursuivre la propagande ?

C’est ce que font exactement les partis politiques ayant une idéologie communiste. Uniquement parce qu’ils considèrent qu’ils partagent la même idéologie que le PKK (censé être à la base un parti au nom du Parti des travailleurs du Kurdistan) mais qui est, en fait, un groupe armé kurde, considéré comme terroriste par une grande partie de la communauté internationale dont la Turquie, la , l’ensemble de l’ et les , ils font « l’apologie du terrorisme » dans les universités en justifiant les actes du PKK, en essayant de transmettre une opinion positive sur leurs membres et activités auprès des jeunes qui ne maîtrisent aucunement la situation sur place.

Un terrorisme déguisé et ignoré

Nous entrons dans une nouvelle ère où la Turquie a décidé, à juste titre, d’éradiquer, une bonne fois pour toutes, le terrorisme de ses frontières et de son territoire.

Au même titre que , le terrorisme qui frappe la Turquie depuis de très nombreuses années a fait plus de 40.000 victimes depuis 1984, dénombrant, entre autres, des enfants et des adolescents.

Il est également important de souligner que les premières victimes du PKK censé défendre les droits des Kurdes de Turquie sont les Kurdes eux-mêmes ! Le terrorisme en Turquie a non seulement provoqué des milliers de morts chez les civils mais aussi une grande disparité socioéconomique entre les régions de l’Ouest et de l’Est du pays, l’Est et le Sud-Est ne pouvant se développer comme il se doit en raison de la menace terroriste omniprésente.

En , nous considérons cruel que la Turquie fasse la guerre au groupe PKK , cependant si nous avions la possibilité d’éradiquer Daech du sol français, nous ferions de même que le gouvernement turc.

La majorité des Français ignorent le terrorisme qui frappe la Turquie et ses dégâts, ce qui conduit à la diffusion de nombreux clichés du genre : « Les Turcs sont racistes, n’aiment pas les Kurdes, veulent les éliminer parce que ces pauvres gens veulent récupérer le Kurdistan qui leur a été volé, c’est abject !».

Cependant, quand nous les informons qu’il ne faut pas confondre les 20 millions de citoyens turcs d’origine kurde de Turquie avec les terroristes du PKK qui tuent soldats et civils depuis 1984, que les Turcs et les Kurdes se marient entre eux et se considèrent comme frères, les gens abasourdis s’exclament : « ah bon ! mais nous ne le savions pas ! ».

C’est sous le gouvernement de François Mitterrand que les premiers Kurdes ont été accueillis sur le sol français. Ainsi, nous avons toujours entendu dire que les Kurdes, minorité de Turquie, étaient persécutés, tués, qu’il leur était interdit d’utiliser leur langue maternelle sous peine d’être mis en prison. Un discours déjà bien maîtrisé et largement diffusé par les protagonistes du PKK.

Cependant, les Français n’ont aucune connaissance de la vie en Turquie. Au sein du pays il n’y a aucune différence entre un Turc et un Kurde ; ils travaillent côte à côte, sans discrimination, en toute liberté et égalité. Les Kurdes ne sont pas mis en prison ou inférieurs aux Turcs. Ainsi, au sein du gouvernement, dans le milieu artistique, culturel, économique ou sportif, dans les administrations, on trouve de nombreuses personnes d’origine kurde occupant des postes clés.

Rappelons que l’une des figures politiques les plus appréciées du pays, Turgut Özal,  Premier ministre de 1983 à 1989 puis président de la République de Turquie de 1989 à 1993, était un homme d’Etat d’origine kurde. Et ce n’est qu’un exemple parmi les millions d’autres, les artistes, hommes politiques ou hommes d’affaires les plus célèbres du pays étant pour une grande partie, d’origine kurde.

Voilà pourquoi il est primordial que les Français et les Européens puissent découvrir la vérité sur les Turcs, les Kurdes et la Turquie, sur leur et leurs personnalités.

Universités françaises devenues un instrument de manipulation idéologique

Levons maintenant le voile sur ce qui se déroule dans nos universités françaises à notre insu.

Posons-nous les bonnes questions, à savoir, comment en sommes-nous arrivés à de tels extrêmes.

Après un minutieux travail d’investigation, il apparaît que des organisations politiques propagandistes à peine voilées entrent dans le jeu de cette conspiration infernale visant à discréditer la Turquie et son président, Recep Tayyip Erdoğan, aux yeux du monde entier.

Ainsi, ils s’infiltrent dans des lieux stratégiques visant à impacter et influencer le plus de gens possibles par le biais de la jeune génération, répandant un climat de peur et faisant naître du racisme dans le cœur des jeunes Français vis à vis des Turcs.

Des jeunes qui à peine sortis de l’adolescence sont pour la plupart influençables et malléables n’ayant aucune expérience de la vie et des enjeux qui se jouent sur la scène internationale.

Décryptage d’une machination bien huilée contenant des propos diffamants sur la Turquie

L’« », étant la plus grande organisation politique étudiante de France et présente dans 50 établissements universitaires ainsi que dans les résidences étudiantes, écrit sur son site internet : « Le gouvernement turc d’Erdoğan réprime violemment les mouvements sociaux ainsi que les minorités du pays, traitant de « terroristes » celles et ceux qui s’opposent à sa politique réactionnaire. Les étudiants progressistes et kurdes de Turquie qui agissent pour la liberté et le progrès social sont également visés : près de 2000 d’entre eux sont actuellement emprisonnés pour des raisons politiques. Dans un pays riche où les inégalités sont immenses, où la jeunesse de Turquie se mobilise face à une police violente, et où les minorités religieuses ou ethniques sont réprimées, au premier rang desquels les Kurdes, notre solidarité avec les étudiants de Turquie est essentielle et déterminante. »

Cette organisation appelle les « » et ceux d’autres nationalités à se mobiliser fortement pour mettre fin à la répression du gouvernement autoritaire d’Erdoğan dans :

1 – La rupture des accords policiers et militaires France-Turquie, qui permettent actuellement aux autorités françaises d’arrêter des terroristes sur le territoire national.

2 – Le retrait du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) de la liste des organisations terroristes de l’, et la libération de son leader Abdullah Öcalan, afin de créer les conditions d’un véritable dialogue et d’un processus de paix efficace en Turquie.

Sur le site internet, le visiteur est invité à télécharger un tract, une pétition et des affiches afin de les faire circuler sur les campus. Ces documents visent à « informer » directement les étudiants et indirectement leurs familles, quant à la dangerosité des Turcs et du gouvernement qui ferait régner un climat toxique de dictature et de racisme dans son pays.

Il est clair que ces étudiants communistes ne font que répéter des arguments sans aucun fondement qui leur ont été inspirés par le PKK, les YPG et leurs partisans.

Ils n’ont pas essayé de chercher à comprendre les véritables enjeux de ce conflit et ce qui se cache véritablement derrière cette organisation du PKK, ni combien de victimes ils ont fait.

Ils font donc ouvertement « l’apologie du terrorisme » en France juste parce qu’ils partagent la même idéologie (marxiste-communiste) que le PKK.

Un endoctrinement très dangereux

Cette organisation politique étudiante évoque la dangerosité de la Turquie, cependant les dirigeants n’ont pas conscience que la dangerosité vient d’eux. Ce qu’ils véhiculent au sein des campus universitaires est très nuisible et ultra toxique, car d’une part, ils développent du racisme chez un peuple envers un autre, c’est ce que l’on appelle « le canal de la haine » et d’autre part, ils essaient de gagner la sympathie des jeunes pour une organisation répertoriée comme terroriste et interdit par la France !

Prenons garde à nos enfants qui se laissent manipuler si facilement dans un monde où la noirceur semble avoir trouvé toute sa place.

Unissons-nous pour briser ces faux raisonnements en communiquant la vérité sur ce pays autour de nous ! Turcs, Kurdes, Français, rétablissons la justice pour la Turquie, ne nous lassons pas car c’est à force de persévérance que l’on gagnera la bataille de la Vérité et de la Fraternité !

 

Que pensez-vous de cet article ?

651


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action